Départementales 2021. Les résultats définitifs. Ce qu'il faut retenir département par département

Publié le
Écrit par Carole Collinet-Appéré
Christian Coail dans les Côtes-d'Armor, Jean-Luc Chenut en Ille-et-Vilaine, Maël de Calan dans le Finistère et David Lappartient dans le Morbihan : les quatre futurs présidents des départements bretons
Christian Coail dans les Côtes-d'Armor, Jean-Luc Chenut en Ille-et-Vilaine, Maël de Calan dans le Finistère et David Lappartient dans le Morbihan : les quatre futurs présidents des départements bretons © AFP

Bascule à droite dans le Finistère, rebascule à gauche dans les Côtes-d'Armor, voilà les deux faits marquants de ce scrutin. Dans le Morbihan, la droite conserve les clefs de l'Assemblée départementale. En Ille-et-Vilaine, les écologistes opèrent une percée. 

Pour les socialistes finistériens, la claque politique va être longue à digérer. La bascule à droite du Département, avec 14 cantons remportés sur 27 par les binômes du groupe Alliance pour le Finistère, fait mal. Et d'autant plus mal dans les cantons qui semblaient pourtant acquis à la majorité départementale sortante.

A commencer par Brest-Plouzané où Marc Labbey, chef de file de la gauche (Finistère solidaire) et désigné par le parti socialiste pour succéder à Nathalie Sarrabezolles en cas de victoire, se fait grignoter de cinq petite voix par le binôme Emmanuelle Tournier-Yves Du Buit. 

Dès l'annonce des résultats, au risque d'apparaître comme un mauvais perdant, Marc Labbey annonce qu'il va examiner "les possibilités de recours".

durée de la vidéo: 00 min 11
Départementales 2021 dans le Finistère


Un seul canton d'écart entre la droite et la gauche

Autre canton qui tombe dans le giron de la droite : Saint-Renan où Gilles Mounier, maire de la ville, et Marie-Christine Lainez rassemblent 54,92 % des suffrages. Ce canton avait changé de conseiller départemental en cours de mandat après le ralliement de Didier Le Gac, élu en 2015, à la République en marche. Son suppléant Bernard Quillévéré avait donc repris les rênes et se représentait à ce scrutin en binôme avec Annaïg Huelvan. 

La bascule de Brest-Plouzané et Saint-Renan pèse lourd dans le scrutin. La droite conserve les douze cantons qu'elle avait remporté en 2015. En s'adjugeant Brest-Plouzané et Saint-Renan, elle prend les commandes de l'Assemblée départementale détenue par la gauche depuis 1998. 

A noter que pour la première fois, des élus écologistes feront leur entrée au Conseil départemental après la victoire du binôme Pauline Louis-Jospeh-Dogué et Barthélémy Gonella (Finistère d'avenir) dans le canton de Brest 2 jusque-là entre les mains de la majorité sortante. 

Maël de Calan futur président du Finistère

Largement vainqueur dans son canton de Saint-Pol-de-Léon, avec 66,1 % des voix, le chef de file de la droite Maël de Calan est en passe de devenir le prochain président du Conseil départemental. 


Les résultats dans le Finistère canton par canton


Les Côtes-d'Armor rebasculent à gauche

Après une parenthèse de six ans, le département des Côtes-d’Armor retrouve sa place traditionnelle sur la carte électorale du pays, à gauche. L'Union de la gauche obtient 19 cantons sur 27, alors qu’il n’en fallait que 14 pour l’emporter. 

Au final, la majorité sortante de la droite et du centre ne conserve que huit cantons des Côtes d’Armor : Broons, Dinan, Guerlédan, Lavallay, Perros-Guirec Plancoët et Plouha.

Christian Coail, probable futur président du département

Christian Coail devrait être le prochain président du département. Il a été accueilli en vainqueur au QG du parti socialiste à Saint-Brieuc. Il a expliqué sur France 3 Bretagne que l'accord signé avec les sept autres formations politiques de gauche, porte sur un projet et un programme qu'il lui appartiendra de mettre en œuvre, au cours de ces six prochaines années s'il est élu président. "Le programme est axé sur le social, la solidarité et la transition écologique".

Alain Cadec, ex-président souhaite bonne chance aux vainqueurs

Symbole de cette poussée : la défaite d’Alain Cadec. L'ancien président du département des Côtes-d’Armor, aujourd’hui sénateur (LR), 67 ans, a été battu dans son ancien canton de Plérin. "C’est une grande déception, a-t-il dit au micro de France 3 Bretagne. On dit souvent qu’on est pas élu sur un bilan, cette fois c’est vrai, puisque je ne suis pas le seul dans ce cas là dans le département (...). Et le suffrage universel a parlé, il est incontestable et donc même s'il y a eu beaucoup d’abstention malheureusement, je souhaite bonne chance à ceux qui vont nous remplacer".

Alain Cadec a ajouté souhaiter que les successeurs ne "dilapident pas tout ce qu’on a pu faire pendant six ans. Il y a peut-être des choses qu’ils vont vouloir modifier, mais l’essentiel de ce qui a été fait, l’a été pour le bien des Costarmoricains et pour le bien du département et je souhaite que cela soit respecté".


Les résultats dans les Côtes-d'Armor, canton par canton


Percée des écologistes en Ille-et-Vilaine

Les écologistes confirment leur percée du premier tour et font leur entrée au Conseil départemental d'Ille-et-Vilaine. Une percée enregistrée notamment dans la métropole rennaise où ils ravissent au PS les cantons de Rennes 5 et Rennes 6.

Bascule à gauche des cantons de Bain-de-Bretagne où le duo Frédéric Martin/Laurence Roux (DVG) rassemblent 55,80% des sufrages et de Châteaugiron avec l'élection de Schirel Lemone (DVG) et Stéphane Lenfant (PS) qui recueillent 52,15% des voix.

Le président sortant de l'Assemblée départementale Jean-Luc Chenut, lui-même réélu dans son canton du Rheu avec 59,4% des voix, se déclare satisfait des premiers résultats : "Ils confortent la présence de la gauche, avec deux belles conquêtes à Bain-de-Bretagne et Châteaugiron.".

Il confirme la montée en puissance du vote écologiste constatée au premier tour : "Il y a incontestablement une poussée des écologistes dans les cantons métropolitains. Ca va élargir le socle de la majorité. Ce qui nous importe est plus important que ce qui nous sépare" déclare-t-il.

Il n'y aura pas d'élu du Rassemblement national au Conseil départemental d'Ille-et-Vilaine. Le seul candidat à s'être maintenu au second tour, Henri Huet associé à Céline Lelaumier dans le canton de Dol-de-Bretagne, a été battu. Il recueille 23,2% des voix. C'est le duo divers droite Jean-Luc Bourgeaux/Agnès Toutant qui est élu avec 76,8% des voix.


Les résultats en Ille-et-Vilaine, canton par canton


Le Morbihan bien ancré à droite

Le Morbihan, dirigé par l'union de la droite et du centre depuis dix ans, reste à droite avec l'élection de 30 conseillers départementaux sur 42. Emmenée par David Lappartient, réélu à Sené avec 64,29 % des suffrages, la majorité départementale remporte 16 cantons sur les 21.

La gauche a toutefois bien résisté - elle conserve Lorient 1 et Lorient 2 - et a même créé la surprise à Lanester après la victoire du binôme Myrianne Coché et Alain Caris de quatre voix seulement. Même scénario dans le canton de Questembert qu'elle reprend à la droite.
 

David Lappartient en route pour la présidence 

Il aurait pu être réélu dès le premier tour mais le faible de taux participation en a décidé autrement. David Lappartient, qui faisait équipe avec Anne Jehanno, a confirmé son résultat et même gagné 405 voix supplémentaires. Agé de 48 ans, il devrait, en toute logique, ce mardi, être élu à la tête du Conseil départemental. Il a d'ailleurs annoncé, au soir du 2e tour, qu'il démissionnerait de son mandat de maire de Sarzeau. 


Les résultats dans le Morbihan, canton par canton

 

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.