Dinan : les accouchements suspendus à partir du 15 novembre 2020

Faute de gynécologues obstétriciens, la maternité de Dinan n’accueillera plus les naissances. Elle devient « centre périnatal de proximité ». En clair, ce service assurera le suivi des mères avant et après l’accouchement.
 

Les accouchements ne se feront plus à la maternité de Dinan
Les accouchements ne se feront plus à la maternité de Dinan © Maxppp
Depuis plusieurs semaines, le sort de la maternité de Dinan était suspendu au recrutement rapide de gynécologues obstétriciens. Il aurait fallu embaucher quatre praticiens pour maintenir le service. En dépit des efforts du groupement hospitalier Rance-Emeraude, les candidats ne se sont pas bousculés et les postes n'ont pas été pourvus. 

En conséquence, la maternité n'assurera plus les accouchements à partir du 15 novembre 2020. 


"Dès début novembre seront diffusées les modalités précises et les protocoles sanitaires associés à la
mise en place du « Centre Périnatal de Proximité (CPP) » et du "Centre de l’Enfant, de l’Adolescent
et de la Famille (CEDAF) " du Centre hospitalier de DINAN
" indique dans un communiqué le Groupement hospitalier Rance- Emeraude. 

Les accouchements avaient déjà été suspendus faute de médecins anesthésistes entre le 5 juillet et le 1er octobre 2019. 
Cette année-là, entre une démission, une disponibilité d'un an, un départ de l'établissement et un arrêt maladie longue durée, l'équipe d'anesthésistes s'était délitée. 
Les futures mamans avaient alors été orientées vers les maternités de Saint-Brieuc, Saint-Malo et Rennes.

L’Agence régionale de santé (ARS) et le Groupement hospitalier de territoire Rance Emeraude ont tenté de trouver des solutions pérennes. Le recours à des médecins intérimaires ne permettant pas une stabilisation du service. 
Suite à l’embauche de quatre nouveaux anesthésistes en octobre 2019, les accouchements ont pu reprendre jusqu'à maintenant. 

En mai dernier, une femme de 35 ans qui venait d'accoucher à Dinan décède


Ce drame a sans doute pesé dans la balance. Une plainte a été déposée contre X, des enquêtes judiciaire et sanitaire sont en cours. 
Depuis l'incident, la maternité de Dinan n'est plus habilitée à recevoir les grossesses à risque.

Désormais tous les accouchements se dérouleront sur d'autres sites hospitaliers. La maternité ne ferme pas mais devient un "Centre périnatal de proximité". Un service qui accueillera les parturientes avant et après l'accouchement. 






 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société santé économie politique