Ecole à la maison à l'heure du coronavirus : difficile de se connecter aux ressources en ligne

Problème de connections sur Toutatice / © Maxppp/S.Daval
Problème de connections sur Toutatice / © Maxppp/S.Daval

A l'heure où la situation se dégrade face au coronavirus, élèves et professeurs s'organisent pour continuer l'apprentissage. Mais les réseaux sont saturés, en raison d'un grand nombre de connections. Nos enfants sont visiblement studieux...

Par Sylvaine Salliou

Ils se sont levés ce matin, comme s'il fallait aller à l'école ou au collège, prêts à se connecter sur les plateformes de l'éducation nationale pour organiser des cours à la maison. 

Car les familles ont théoriquement à leur disposition les ressources du Centre national d'enseignement à distance (Cned), pour travailler à la maison. Il s'agit d'exercices en ligne adaptés aux programmes et, dans certains cas, une "classe virtuelle" où le professeur peut faire cours à ses élèves par visioconférence et également accès à la plate forme Toutatice. 
 
Théoriquement... Car ce lundi matin, ces outils ne fonctionnaient pas ou pas correctement.
 


Des problèmes liés probablement à un trop grand nombre de connections, nous indique le rectorat de Rennes. 

Interrogé sur le Facebook live de Brut, le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer a confirmé ces propos : "Normalement, nous sommes organisés pour répondre à 15 millions d'usagers, aujourd'hui on a dépassé le million d'inscriptions, après il peut y avoir des problèmes de +tuyaux+, il y a aussi des attaques informatiques dont nous pouvons faire l'objet". Dans l'entourage du ministre, on juge "normal" que puissent se produire des "phénomènes de saturation, des difficultés de connexion en ce premier jour de mise en place de continuité pédagogique".

    
Les écoles sont restées ouvertes lundi avec des "équipes éducatives présentes, pour informer les familles et d'accueillir les enfants de personnels soignants (sauf les lycéens), dans des "petites classes de "8 à 10 élèves". 

Dans l'académie de Rennes, près de 100 000 élèves sont concernés et ont potentiellement été accueillis ce lundi matin.
 

   
Cette situation pourrait évoluer dans les jours qui viennent. Car le ministre de l'Education n'a pas exclu lundi que l'école à la maison puisse durer longtemps, y compris jusqu'à la fin de l'année scolaire: "nous travaillons aussi sur ce scénario".

Sur le même sujet

Les + Lus