Filmoù chakod : ar genstrivadeg a zistro adal miz Gwengolo gant rummad ar skolioù! / le concours revient dès septembre !

Daoust d’ar c’hleñved-red e oa deuet a-benn skipailh ar Filmoù chakod da azasaat ar genstrivadeg e 2020. Kendalc’het e vo gant al lusk-se e 2021-2022. Malgré la pandémie, l’équipe des « Filmoù chakod » a réussi à adapter l’organisation de ce concours en 2020 et continue sur sa lancée en 2021-2022.
© Daoulagad Breizh

Aozet e vez ar genstrivadeg-mañ gant Tiez-broioù Breizh asambles gant frammoù all abaoe 2017. Meur a rummad a zo : skolioù, familhoù hag hiniennoù. Pep hini a gavo e lod hag e blijadur. Digoret e vo ar bloavezh 2021/2022 gant ar skolioù e miz Gwengolo.

Ur film chakod, petra eo ?

Ar pal a zo seveniñ ur filmig dindan peder munutenn, gant ar jenerik ennañ. Ret eo implijout binviji simpl, amatour hag az a e-barzh ar chakod : pellgomzer hezoug, kamenroller, GoPro pe mekanik foto bihan. Gant ar genstrivadeg-mañ o deus an aozerien c’hoant da lakaat ar brezhoneg war-wel ha da lakaat an dud d’ober, da ijinañ ha da grouiñ traoù, filmoù er yezh-mañ. Evit ma vefe tu d’an holl kompren, e vez goulennet lakaat istitloù gant ar videoioù a vo kaset.

Alioù teknel a zo tu da gaout gant an aozadur.

Frazenn-stur ar genstrivadeg : ober eus ar gwellañ gant netra, ober gwelloc’h c’hoazh gant nebeud a dra, met en ober bremañ gant dafar chakod !
Ha dont a ra brav gant ar sevenerien amatour

Ha neuze, prest oc’h d’en em lañsañ ? Marteze e vo gounezet ur Sardinenn aour ganeoc’h ?

Ar 7 kelenner

Ce concours de films de poche est organisé par les Ti ar Vro (Maisons de Pays) de Bretagne, en collaboration avec divers organismes depuis 2017.  Il se décline en plusieurs catégories : écoles, familles, individuels… Chacun y trouvera son compte et de quoi se faire plaisir.
Ce sont les scolaires qui ouvriront les festivités pour l’année 2021/2022, dès septembre.

Un « film chakod », un film de poche, qu’est-ce que c’est ?

L’objectif est de réaliser un court-métrage de moins de quatre minutes, générique compris, en utilisant des outils très simples, amateurs, à la portée de tous et qui tiennent dans une poche : téléphones portables, caméscope « grand public », caméscope de type « GoPro », ou petit appareil photo.

Avec ce concours, les organisateurs veulent mettre en avant la langue bretonne et inciter les gens à faire, imaginer et créer dans cette langue.
Afin que tout le monde puisse comprendre, il est demandé aux candidats d’intégrer des sous-titres en français à leur vidéo.

Ceux qui le souhaitent peuvent trouver des conseils techniques auprès de l’organisation.

Le principe du concours est : « Faire bien avec rien, faire mieux avec peu, mais le faire maintenant avec ce qui tient en poche ! »
Et le résultat est surprenant !

Alors, vous êtes prêts à vous lancer ? Peut-être serez-vous récompensé et recevrez-vous le trophée de la Sardine d’or ?

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture bretonne culture culture régionale cinéma