Arkéa Ultim Challenge-Brest. Caudrelier, Coville et Le Cléac'h, les vieux loups de mer plus que jamais dans la course

L'Arkéa Ultim Challenge s'élancera de Brest ce 7 janvier 2024, une course à la voile entièrement dédiée aux maxi trimarans de la classe Ultim. Sur la ligne de départ : 6 skippers bretons. Rencontre avec trois d'entre eux : Charles Caudrelier, Thomas Coville et Armel Le Cléac'h, trois skippers de renom, aux palmarès exceptionnels, engagés dans ce tour du monde en solitaire.

Charles Caudrelier, Thomas Coville, Armel Le Cléac'h. Citez les noms de ces skippers à des amateurs de voile et ils y associent aussitôt les noms des plus grandes courses dans lesquelles ces marins ont excellé. Que ce soit la Route du Rhum dont la dernière édition 2022 a été remportée par Charles Caudrelier ou la Transat Jacques-Vabre dans laquelle s'est imposé Armel Le Cléach il y a moins de deux mois ou encore des défis comme le record du tour du monde à la voile en solitaire dont Thomas Coville a été détenteur en 2016.

Ces skippers chevronnés font partie de la short liste des six aventuriers qui vont s'élancer dans un nouveau défi maritime : l'Arkéa Ultim Challenge Brest 2024, la toute première édition d'un tour du monde en solitaire de plus de 40.000 km, qui part de Brest pour revenir à Brest 40 à 50 jours plus tard. Ils seront chacun sur leur maxi-trimaran de 32 mètres de long et 23 de large, opposé à leurs adversaires et aux éléments sur ce parcours d'ouest en est, qui passe par les trois caps : Bonne-Espérance, Leewin et Horn.

LIRE :  Arkéa Ultim Challenge Brest 2024 : Tout savoir sur la plus rapide des courses à la voile autour du monde

Charles Caudrelier sur Maxi Edmond de Rothschild, Thomas Coville sur Sodebo et Armel Le Cléac'h sur Maxi Banque Populaire XI figurent, grâce à leur expérience, parmi les favoris de cette course inédite.

Ils seront opposés à Anthony Marchand (Actual), Tom Laperche (SVR-Lazartigue) et Éric Péron (Adagio). 

À LIRE AUSSI : Arkéa Ultim Challenge. "C'est l'histoire de ma vie". Péron, Marchand et Laperche en route pour leur premier tour du monde en solitaire

"Je n'ai jamais eu mon Vendée Globe, mon tour du monde en solitaire"

Cette remarque, c'est celle de Charles Caudrelier. Celui qui a déjà deux tours du monde en équipage dans son sillage s'engage dans son premier en solitaire. Le navigateur finistérien de 49 ans s'est en effet construit un palmarès en équipage, en remportant à deux reprises la Volvo Ocean Race, avant de se faire un nom en remportant la Route du Rhum 2022 sur son maxi-trimaran. Cette toute première fois, seul sur un multicoque autour du monde, le questionne. 

Tout seul, je ne sais pas comment je vais me comporter 45 jours sur ce type de bateau. C'est la grande inconnue

Charles Caudrelier

Skipper de l'Ultim Maxi Edmond de Rothschild

Selon lui, l'autre intérêt de cette course est bien l'opposition avec les autres concurrents. Si de nombreux navigateurs ont réalisé des tours du monde en solitaire sur des multicoques, c'est la première fois que des marins vont s'affronter dans une telle course en multicoque.

Ce qui peut rendre la course très difficile, c'est l'opposition avec les autres car seul on trouve forcément son rythme. Si la course est serrée, on va dépasser ce rythme et c'est ça qui va nous épuiser

Charles Caudrelier

Skipper de l'Ultim Maxi Edmond de Rothschild

Le marin d'expérience reste bien lucide sur l'énorme défi qui attend les six hommes engagés : "chaque marin qui va finir et ramener son bateau en bon état ne pourra qu'avoir de la satisfaction. Ce sera un bel exploit ... Mais on part quand même pour gagner".

durée de la vidéo : 00h01mn53s
Portrait de Charles Caudrelier, skipper de l'Ultim Maxi Edmond de Rotschild va réaliser son premier tour du monde en solitaire sur un multicoque. ©Gilles Le Morvan - Sandrine Gilbert - Tanguy Descamps

"J'aime ces courses où on ne se pose pas que la question 'qui va gagner ?' mais 'est-ce que c'est possible ?' "

Le compétiteur à l'origine de ces propos, c'est Thomas Coville. Le Breton de 55 ans est le plus capé des concurrents de l'Arkéa Ultim Challenge en nombre de tours du monde. Huit tentatives à son actif, dont en 2016, le record du tour du monde en solitaire et en multicoque, en 49 jours. Il battait à l'époque le record détenu depuis 8 ans par Francis Joyon. Record tombé l'année suivante entre les mains de François Gabart en 42 jours.

Celui qui a filé sur tous les océans dit partir avec moins de pression sur cette course inédite que lors de ses cinq tentatives en solitaire. Il espère prendre beaucoup de plaisir dans la confrontation et l'échange.

Souvent, je suis parti en chasseur de record. Là, on va partir ensemble et on aura les mêmes conditions, et du coup, ça change tout car à l'arrivée on aura un lien indéfectible

Thomas Coville

Skipper de Sodebo Ultim 3

Le skipper, fidèle à son sponsor depuis 1999, reconnaît "aimer le rapport physique à l'élément " et "avoir découvert avec ces engins volants l'émotion du vol sur l'eau".

durée de la vidéo : 00h01mn50s
Portrait de Thomas Coville, le doyen de la course, 55 ans, skipper de Sodebo Ultim 3. ©Gilles Le Morvan - Camille Pelissier - Tanguy Descamps

"Pour moi, la marche est plus haute que le Vendée Globe"

C'est un vainqueur du Vendée Globe qui fait cette analyse : Armel Le Cléac'h. C’est d'ailleurs le seul skipper à comptabiliser trois podiums au Vendée Globe, la course autour du monde en solitaire et en monocoque : 2e en 2008-2009 puis en 2012-2013, il réussit à s'imposer en 2016-2017. Il détient toujours le record de ce tour du monde avec un temps de 74 jours et 3 heures.

Le marin finistérien de 46 ans met dorénavant tout son talent à la manœuvre de son multicoque, le Maxi Banque Populaire XI. Et avec brio, puisqu'il vient de remporter en novembre dernier la Transat Jacques-Vabre.

Il a du mal encore à imaginer qu'il va tenter de boucler ce tour du monde en un peu plus de 40 jours : "Vous vous rendez compte que c'est un mois de moins que lorsque j'ai remporté le Vendée Globe en 74 jours".

Lui aussi fait office de favori dans cette épreuve. "On va être les pionniers d'une course qui j'espère deviendra un rendez-vous. C'est une fierté d'appartenir à l'histoire de cette première fois". Mais, pas question, pour autant, de prendre des risques inconsidérés pour l'emporter.

On ne part pas non plus de façon déraisonnée. Moi, ça fait partie de mon ADN. Je ne suis pas un casse-cou qui va tenter des choses risquées, voire même dangereuses

Armel Le Cléac'h

Skipper du Maxi Banque Populaire XI

Et d'ajouter : "C'est un risque mesuré. Je sais où je vais. Je connais très bien mon bateau. Je connais le parcours. J'ai tous les ingrédients pour tenter cette aventure sans que ce soit irresponsable".

durée de la vidéo : 00h01mn49s
Portrait d'Armel Le Cléach, skipper du Maxi Banque Populaire IX et récent vainqueur de la Transat Jacques Vabre. ©Gilles Le Morvan - Patricia Dubourg - Tanguy Descamps

Toutes les informations sur la course sont à retrouver sur notre page événementielle et toutes les plus belles images sur la plateforme France.tv

(Avec Gwenaëlle Bron)

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bretagne
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité