"Avant chaque sortie, je vérifie la météo", alors que la belle saison arrive, attention aux règles de sécurité en mer

durée de la vidéo : 00h01mn59s
Le reportage de Sarra Ben Cherifa et Morgane Trégouet ©France3 Bretagne

Avec les beaux jours, les envies de mer reviennent. Même s’il fait froid pour la saison, plaisanciers et amateurs de sports nautiques sont de sortie. La préfecture maritime lance sa campagne de sécurité ce mercredi 24 avril 2024. Reportage.

Ce week-end du 20 et 21 avril 2024, deux personnes ont trouvé la mort en mer sur le littoral finistérien Alors que le beau temps revient et donne envie de naviguer, malgré le froid, la SNSM tient donc à rappeler quelques règles de base de sécurité en mer.

À Lanildut, on prépare son bateau, mais...

À Lanildut, Eric, 15 ans de plaisance prépare son voilier pour la belle saison. "Ça va être la première sortie cette semaine, espère-t-il. Il a hiverné tout l’hiver, il n’y a pas eu de sortie, donc c’est la reprise en main. C’est un moment d’excitation, un moment de plaisir".

Même enthousiasme, quelques pontons plus loin, sur le bateau à moteur de Patrice. "Je suis en train de faire l’entretien de la coque, l’entretien sur le moteur" explique-t-il.
Mais Patrice, tout à son envie de reprendre la navigation, ne néglige pas la sécurité. "On a la chance d’avoir la météo dans notre portable. Donc, avant chaque sortie, je vérifie mon portable, la veille et le matin même".

La météo, un piège pour les plaisanciers

Mais les plaisanciers ne sont pas les seuls à se préparer. La SNSM est à pied d’oeuvre. Ses bénévoles doivent pouvoir intervenir en 15 minutes.

À LIRE : Pour porter secours encore plus vite, des pompiers se forment au jet ski

Car après un hiver plus que maussade, la météo peut être un piège pour les plaisanciers et les amateurs de sports nautiques.

"Ici, confie Joël Provost, patron titulaire à la SNSM de Lanildut, l’eau est plate mais dès qu’on va à l’extérieur, le vent de Nord  est bien soutenu donc ça soulève des vagues assez importantes. Souvent, au départ, le matériel n’est pas forcément au point et donc c’est un peu dangereux".

Porter son gilet sur l'annexe, un geste de survie

Mais les accidents les plus courants ce sont des chutes de transbordement et de manœuvres entre l’annexe et les bateaux. 
"Ça arrive à des personnes d’un certain âge qui ne sont pas très à l’aise, détaille Benjamin Duval,
de la SNSM Lanildut. Et c’est dommage car ils se noient quand ils tombent à l’eau du fait du choc thermique et parce qu’ils ne portent pas le gilet de sauvetage. Le gilet est obligatoire en tant que matériel de sécurité mais le porter n’est pas obligatoire malheureusement".

Le gilet est obligatoire en tant que matériel de sécurité mais le porter n’est pas obligatoire malheureusement

Benjamin Duval

Patron d'intervention SNSM Lanildut

Porter les gilets, vérifier la météo et les matériels de sécurité, connaître les numéros d'urgence, pour sortir en mer, rien de tel qu'une bonne préparation.

Ce mercredi 24 avril, la préfecture maritime va lancer sa campagne annuelle de sécurité des loisirs nautiques et de la plaisance.