Brest 2016 : la sécurité renforcée

Publié le Mis à jour le
Écrit par Thierry Peigné (avec AFP)
durée de la vidéo: 01 min 52
Brest 2016 : la sécurité renforcée

A Brest ou des centaines de milliers de visiteurs sont encore attendus toute cette fin de semaine, les mesures de sécurité sont renforcées à la suite de l'attaque de Nice. Un dispositif qui "intégrait déjà la menace terroriste".

Il a foule aux entrées de Brest 2016 ce vendredi. Et les files d'attente s'allongent à cause des contrôles de sécurité plus appuyés. Les fouilles des sacs et le passage aux détecteurs de métaux sont systématisés. Les agences de sécurité à l'oeuvre aux points d'entrée ont reçu des consignes pour "une fouille plus vigilante"

Le dispositif "intégrait déjà la menace terroriste"

Si la sécurité apparaît plus soutenue et les contrôles multipliés, "le dispositif mis en place pour les fêtes de la mer à Brest intégrait déjà la menace terroriste donc il n'y a pas de révolution dans le dispositif", a assuré Jean-Luc Videlaine, le préfet du Finistère.

Le dispositif adapté "à la marge"

"Il n'y a dans notre dispositif pour l'instant qu'une adaptation à la marge de la présence et des moyens des policiers ou des gendarmes notamment avec le port soit dans les véhicules ou dans les zones mêmes d'armes longues c'est à dire de pistolets mitrailleurs et non pas uniquement d'armes de poing du type pistolet".

Le préfet a ajouté que des fouilles systématiques aux entrées avaient été mises en place pour la première fois pour les fêtes maritimes de Brest.

Les contrôles sur l'eau plus visibles

De son coté, la Préfecture maritime de l'Atlantique rappelle que le dispositif de sécurité sur l'eau en cours dans la rade de Brest pendant l'état d'urgence reste en vigueur. Il est envisagé de le rendre plus visible pour rassurer les visiteurs et les milliers de bateaux naviguant pendant les fêtes.

Dans la ville de Brest, les drapeaux ont été mis en berne.


Deux grandes rassemblements publics simultanés à sécuriser

Jean-Luc Videlaine, le préfet du Finistère a ajouté que sur les sites de Brest 2016 et du festival des Vieilles Charrues (270 000 spectateurs), qui se déroulent en même temps pour la première fois, "des forces d'intervention soit spécifiques soit formées" avaient été déployées.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.