VIDÉO. Astérix et Obélix, Vercingétorix, vikings, samouraïs... La drôle de vie des coquillages de Sébastien

durée de la vidéo : 00h01mn45s
Le reportage de Sarra Ben Cherifa et Valérian Morzadec ©France 3 Bretagne

Sébastien Thomas est passionné de coquillages depuis de longues années. Au point de les transformer en une myriade de figurines. Un passe-temps singulier auquel il s'adonne dans son garage. Rencontre

Les petits soldats avec lesquels il jouait enfant ne sont jamais très loin de ses souvenirs. On pourrait même imaginer que Sébastien Thomas s'en inspire lorsqu'il fabrique patiemment des figurines. Ici, pas de plomb. Mais des coquillages qui se transforment sous les doigts habiles de cet ancien peintre en bâtiment.

Par Toutatis !

Dans le garage, qui lui sert d'atelier et de lieu d'exposition, les vitrines recèlent une multitude de personnages. Ici des Vikings en plein combat. Là, Vercingétorix et ses longues moustaches. Sur une étagère, plus haut, des soldats mongols, "regardez, y en a un qui est en train de tuer un serpent" pointe Sébastien.

On y rencontre également des Croisés du Moyen-Âge, quelques samouraïs, d'autres soldats, romains ceux-là. Et bien sûr, par Toutatis !, les irréductibles Gaulois emmenés par Astérix et Obélix. 

Le Brestois a entamé sa collection voilà maintenant 30 ans. L'homme est conchyophile. Autrement dit : passionné de coquillages qu'il ramasse sur les plages pour ensuite leur donner une vie singulière. "Les moules et les huîtres deviennent des capes, les praires, des boucliers" détaille-t-il tout en mettant une touche finale de peinture à un petit personnage.

"Si j'arrête, je vais m'ennuyer"

Le travail est minutieux et requiert une bonne dose de patience. Sébastien quitte la table où il est en train de peindre pour montrer une de ses créations dont il est plutôt fier : la reconstitution d'un cirque chinois. "Ce cirque est venu à Brest en 2011, raconte Sébastien. Je l'ai refait de tête. Vous voyez, là, les jongleurs, les acrobates" sourit cet homme de 58 ans, lequel va finir par être à l'étroit dans son garage. "Ça déborde, c'est vrai, mais si j'arrête, je vais m'ennuyer" dit-il.

À LIRE : Youen Durand, l'artiste du coquillage  

Dans ses rêves les plus fous, il tutoie cette idée de créer un musée. Un jour, peut-être. "Il y a mes souvenirs d'enfance dans ces figurines" confie encore Sébastien qui se dit prêt à les partager avec le plus grand nombre.

(Avec Sarra Ben Cherifa)

L'actualité "Insolite" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Insolite" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité