VIDÉO. Georgio et Victor Solf signent une session acoustique face à la mer à Ploudalmézeau

Le rappeur Georgio sortira bientôt un quatrième album. En attendant, il organise des sessions acoustiques avec d'autres artistes, dans des lieux "magiques". Il y a une semaine, il a profité du ciel mauve de Ploudalmézeau accompagné au piano par Victor Solf. 

Victor Solf au piano accompagne le rappeur Georgio lors d'une session à Ploudalmézeau
Victor Solf au piano accompagne le rappeur Georgio lors d'une session à Ploudalmézeau © N'Kruma

C'était le 30 novembre, sur les hauteurs de Ploudalmézeau, face à la mer. Le ciel est alors incandescent, balayé de mauve. Sur place, deux artistes, le rappeur Georgio et Victor Solf, au piano. Georgio a invité son ami pour une session "Ailleurs", un projet auquel il tient avant la sortie de son quatrième album prévue début 2021.

"Avec le confinement, j'avais envie de liberté, d'aventures. J'ai voulu ces sessions en ne m'imposant qu'une seule règle : que ce soit acoustique, et brut. La prise de son doit être directe et instantanée. Je voulais aussi me retrouver dans des endroits magiques, des grands espaces", confie le jeune chanteur. 

Georgio et Victor Solf se sont offerts une session acoustique dans un cadre idyllique à Ploudalmézeau
Georgio et Victor Solf se sont offerts une session acoustique dans un cadre idyllique à Ploudalmézeau © N'Kruma


Pour cette première, Georgio voulait poser sa voix sur du piano, "un instrument grâcieux" et sur le morceau "Traffic lights" de Victor. Ce dernier répond immédiatement à l'invitation. Lui qui vit maintenant dans le Finistère est très attaché à Ploudalmézeau. C'est là où il s'est marié dit-il en souriant. "Quand Georgio m'a proposé cet endroit hors du temps, j'ai trouvé l'idée géniale".

Le jour du tournage, il a fallu faire grimper le piano de Victor sur les falaises, un piano familial et jongler avec les contraintes. Le vent, l'environnement, les mouvements ont désaccordé l'instrument. "Un accordeur est venu sur place. On s'est arrangés pour avoir plein de micros et ça donne un super résultat." Georgio confirme : "On entend tous les sons, même ceux de la mer, des oiseaux." 

Victor Solf a apprécié ce moment. "Dans le rap, les projets sont plus spontanés je trouve. Et moi j'aime ça être dans l'action, pas seulement dans la réflexion. Pendant la session, Georgio continuait de peaufiner ses couplets au fur et à mesure." 

Il apprécie de voir "Traffic lights" prendre son envol, "quelque chose que j'ai écrit il y a des années, qui pouvait fonctionner sans voix et dont les gens prennent possession grâce au bouche à oreille, via les réseaux sociaux et les plateformes." 

D'autres sesssions sont à venir mais Georgio ne laisse que peu d'indices. L'une d'entre elles pourrait se faire sans instrument. Les prochains lieux restent encore définis, il se laisse porter et lance d'ailleurs un appel aux internautes pour lui suggérer de beaux endroits. "Après la mer, je veux changer de décor." 

Si le contexte le permet, les deux artistes comptent bien jouer ensemble cette session sur scène, pourquoi pas le 19 mai à la Cigale lors du concert de Victor. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
musique culture