Violences urbaines à Brest: le tramway dessert à nouveau le quartier de Pontanézen

Le quartier de Pontanézen, à Brest, où des violences urbaines ont éclaté il y a une semaine, est de nouveau desservi depuis lundi par le tramway, et les dessertes en soirée sur tout le réseau ont repris. Marine Le Pen doit se rendre dans le quartier ce mardi.

"Selon l'évolution de la situation, l'organisation du service de transports sera susceptible d'évoluer", note le réseau métropolitain Bibus (RATP Dev) dans un communiqué.


"Au vu des garanties apportées par la direction, la métropole et la préfecture concernant la surveillance policière, nous avons accepté la reprise du réseau en commercial jusqu'à 21H00 et la traversée de Pontanézen par le tram. La reprise normale jusqu'à fin de service se fera mercredi", a précisé Luc Daniel, délégué syndical CFDT de Bibus.


Les transports avaient été suspendus sur tout le réseau le 23 janvier après des incidents intervenus dans la nuit. Un tramway avait été pris pour cible par des tirs de feux d'artifice, sans faire de blessés, puis des affrontements avaient éclaté entre une vingtaine de personnes cagoulées et masquées et les policiers.

Un renfort de policiers


Le trafic avait repris lundi sauf dans le quartier de Pontanézen où le tramway ne passait plus. Suite à de nouveaux incidents survenus mardi dans deux autres quartiers de la ville, le service avait été interrompu de manière anticipée sur tout le réseau le soir à partir de 20h00.


La CFDT, premier syndicat dans le réseau de transport brestois, avait déposé une alerte pour "danger grave et imminent".


Dans un communiqué mercredi soir, la préfecture du Finistère avait confirmé, conformément à de précédentes annonces, "un renforcement significatif des effectifs de police, en particulier en soirée, afin de sécuriser encore davantage la circulation des bus et des tramways sur toute la ville de Brest et dans tous les quartiers".