Cabine de Pages: Hervé Bellec nous reçoit sur sa "plage privée" à Landerneau

Musicien dans un groupe de rock, barman à Brest, puis prof d’histoire-géo, Hervé Bellec n’a cependant jamais lâché sa plume… Récits de voyages, nouvelles, chroniques, il vient de renouer avec le roman. L’occasion de recevoir la Cabine de Pages chez lui à Landerneau.

 

Le romancier Hervé Bellec reçoit la Cabine de Pages sur sa "plage privée" à Landerneau
Le romancier Hervé Bellec reçoit la Cabine de Pages sur sa "plage privée" à Landerneau © F.Leroy
Des kayaks colorés filent sur l’Elorn, au pied de chez lui, en plein cœur de Landerneau, avec vue sur la mairie… « C’est ma plage privée » s’amuse Hervé Bellec, installé ici depuis une quinzaine d’années.

« Je m’y sens très bien, c’est très bien placé, les monts d’Arrées sont à trente minutes, la rade de Brest à vingt minutes, la côte nord avec Landeda, tout ça, c’est magnifique. En fait, on a toute la beauté du monde dans un rayon de trente kilomètres. »

 
Hervé Bellec, l'écrivain des "cabossés de la vie"
Hervé Bellec, l'écrivain des "cabossés de la vie" © F.L

Une beauté qui ne l’empêche pas de s’échapper et de voyager… Le voyage est d’ailleurs le point de départ de son dernier roman Lulu tout simplement, paru aux Presses de la Cité, il y a quelques semaines.

C’est l’histoire d’un musicien reconnu, à l’aube de la soixantaine, en pleine dépression, qui est poussé par ses filles à partir sur les Chemins de Compostelle pour se « retrouver »… Finalement, ses plans vont voler en éclat alors qu’il croise Lulu… Le début d’une histoire d’amour hors des sentiers battus...

Compostelle, ça m'a donné confiance en moi, ça m'a donné une force aussi, j'en suis persuadé.


Hervé Bellec


Compostelle, c’est une histoire personnelle. L’auteur a lui aussi parcouru ces chemins, à l’époque où ils étaient moins à la mode. « C’est une vieille histoire, c’était en 1986, à l’époque, personne ne parlait de Compostelle. J’étais barman et j’avais besoin, avant de péter les plombs, de m’offrir une grande évasion. Ça m’a donné confiance en moi et une force aussi, j’en suis persuadé. »

Un voyage fondateur dont il avait ramené son tout premier livre, Garce d’étoile (Géorama) un récit dans lequel apparaissait déjà cette fameuse Lulu.

« En effet, c’est une femme que j’ai rencontrée, avec qui j’ai marché mais je ne sais pas ce qu’elle est devenue. Elle m’a énormément marqué par son côté décalé, une éclopée de la vie qui avait quand même un enthousiasme assez extraordinaire. »

Et pour ces cabossés de la vie,  l’auteur semble ressentir une véritable tendresse. « C’est des destins qui sont fascinants. Comment les gens s’en sortent, comment les gens arrivent à garder la tête hors de l’eau, malgré tout ce qui leur arrive. »

Dans ce roman, Lulu est quéreuse de pardons, un métier très courant au Moyen Âge et qui existe toujours. « En échange de monnaie sonnante et trébuchante on faisait le pélerinage à la place de la personne, soit parce qu’elle était malade et ne pouvait le faire, soit parce qu’elle avait la flemme. »

 
Lulu tout simplement (Presses de la cité), dernier roman d'Hervé Bellec
Lulu tout simplement (Presses de la cité), dernier roman d'Hervé Bellec © N.R.

 

Pour écrire un roman, il faut être habité par ses personnages.

Hervé Bellec


Depuis Félicité Grall en 2004, Hervé Bellec avait un peu deserté le monde du roman. « Ce roman, j’avais fait les trente premières pages, il y a déjà très très longtemps et puis je bloquais. Tout d’un coup la machine est repartie. Il était dans ma tête. Pour écrire un roman, il faut être habité, il faut que les personnages vivent auprès de nous. C’est l’hiver dernier finalement, j’ai installé l’ordi sur la table de la cuisine, comme je fais d’habitude et je me suis dit, aujourd’hui, tu vas faire trois pages et demain, t’en fera cinq… et c’est comme ça que les mots ont coulé. »

Cette Lulu tout simplement figure parmi les quatre nominés du prix du salon littéraire Livr’à Vannes programmé en septembre prochain. Hervé Bellec a déjà un nouveau roman en route...



 

La Cabine de Pages avec Hervé Bellec

Références:

 

La carte postale du libraire :

 
La toute jeune librairie Albertine à Concarneau (29)
La toute jeune librairie Albertine à Concarneau (29) © DR


Héloïse Adam de la librairie Albertine de Concarneau a choisi deux titres :
  


Château de sable, la rubrique des jeunes lecteurs

 
Du côté des châteaux de sable...
Du côté des châteaux de sable... © NR


Anne Montel, Abécédaire des métiers imaginaires, Little Urban.

Loïc Clément et Anne Montel, Professeur Goupil, Little Urban.

Laura Désirée Pozzi et Anne Loyer, Bisbille: les vacances, c’est magique, Les Petites Bulles éditions
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
littérature culture livres randonnée nature