• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Dauphin frotteur à Landevennec : la baignade à nouveau autorisée

Illustration / © PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP
Thierry Creux
Illustration / © PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP Thierry Creux

Après avoir été interdite pendant une semaine, la baignade est de nouveau autorisée sur la plage de Port-Maria à Landevennec. Zafar, le dauphin frotteur qui perturbait les baigneurs s'en est allé vers d'autres flots.

Par Arthur Conanec


Le maire de la commune de Landevennec avait le 20 août dernier, par un arrêté municipal, fermé la baignade sur ses plages en raison de la présence d'un "dauphin solitaire" en rut. Ce dauphin surnommé Zafar est bien connu des plongeurs et des riverains. C'est même une petite célébrité sur les côtes bretonnes.  Son comportement n'est pas nouveau mais peut présenter un risque, surtout en cette période estivale, et le maire de la commune, Roger Lars, n'a voulu en prendre aucun.

"la baignade et la plongée sont interdites sur le littoral de la commune (...) dès que la présence du dauphin est avérée", écrit le maire. 

Ce dauphin solitaire de trois mètres s'est établi depuis plusieurs mois dans la rade de Brest, entre plusieurs communes dont Plougastel-Daoulas, Logonna-Daoulas et Landevennec mais aussi dans le Morbihan.
 
Zafar en balade à Lomener dans le Morbihan


S'approchant des côtes et recherchant le contact avec les humains, il faisait au départ le bonheur des baigneurs qui l'ont surnommé "Zafar". Mais aujourd'hui en rut, il se frotte d'un peu trop près aux embarcations et baigneurs. Certains sont même allés se plaindre au maire de la présence de l'animal qui a pris les mesures pour éviter le moindre accident après qu'une baigneuse ait été soulevée par le nez de l'animal.
 

"Un arrêté excessif"

Mais un avocat au barreau de Quimper, Erwan Le Cornec, a souhaité "déposer un recours devant le tribunal administratif de Rennes" contre cet arrêté  "excessif", a-t-il indiqué dimanche à l'AFP. "Combien y a-t-il eu d'accidents avec un dauphin en Finistère depuis que les deux espèces (dauphin et humain, ndlr) cohabitent? Aucun", a-t-il écrit dans un communiqué, jugeant qu'avec "un tel arrêté, le maire veut faire passer un dauphin pour une bête presque féroce, totalement imprévisible, susceptible de noyer les gens" et "va transformer l'approche légitimement positive que les gens ont des dauphins en une peur de ces animaux intelligents".
 

Prudence tout de même

Si l 'arrêté peut se révéler excessifs au yeux de certains, les naturalistes préconisent tout de même la plus grande prudence en présence de ces mammifères marins.
Le Parc marin naturel d'Iroise invite les plaisanciers à respecter certaines règles comme de ne pas les approcher à moins de 100 mètres. À partir de cette distance, la vitesse du bateau doit être réduite, le temps d'observation se limiter à dix minutes. Normalement, seuls deux bateaux peuvent se trouver sur zone. Si les dauphins viennent naturellement à soi, il est recommandé de maintenir son cap et une vitesse réduite. Dans tous les cas, leur poursuite ou la navigation au milieu du groupe est interdite.

Par ailleurs tout contact physique doit être éviter. Certains grands dauphins comme "Georges Randy" ou "Zafar" solitaires ont des comportements atypiques en raison d'une vie à l’écart de leurs semblables ou à des conditionnements. 
 
 

Sur le même sujet

French Touch - Miossec

Les + Lus