Festival du Bout du Monde. Top départ des concerts du Boudu. Des incontournables et de belles découvertes

Lancement du festival du Bout du Monde sur la presqu’île de Crozon dans le Finistère ce mardi 3 août. Un festival revu à la baisse cette année et rebaptisé les concerts du Boudu. Une vingtaine de formations s’y produiront. Avec une programmation toujours pleine de belles découvertes.
Groupe multiculturel, la fusion de Ladaniva mélange musique traditionnelle arménienne, maloya, musiques des Balkans et du Moyen-Orient. Ils joueront à la prairie de Landaoudec à Crozon jeudi 5 août à 17h50.
Groupe multiculturel, la fusion de Ladaniva mélange musique traditionnelle arménienne, maloya, musiques des Balkans et du Moyen-Orient. Ils joueront à la prairie de Landaoudec à Crozon jeudi 5 août à 17h50. © Alexis Yousla

C’est une version réduite du festival du Bout du Monde qui démarre ce mardi 3 août, mais l’essentiel est là. Une vingtaine de concerts se succèderont jusqu’au dimanche 8 août. Un festival rebaptisé pour l’occasion "Les concerts du Boudu".

Hors les murs pour commencer

Rodolphe Burger, Erik Marchand et Medhi Haddab lancent cette édition 2021 ce mardi 3 août à la salle Améthyste de Crozon à 20h30. Cette série de concert hors les murs se poursuivra par deux concerts (complets) du Suédois, Peter Von Poehl mercredi 4 et jeudi 5 août.

Sur la prairie de Landaoudec à Crozon à partir de jeudi

A partir de ce jeudi 5 août et jusqu’au dimanche 8, les festivaliers retrouveront la prairie de Landaoudec à Crozon et ses quatre concerts par soir. La jauge a été fixée à 5 000 spectateurs debout par soir. Soit un maximum de  20 000 spectateurs au total contre 60 000 habituellement sur les trois jours de festival.

Parmi les têtes d’affiche : Alain Souchon, Les Ogres de Barback, Fatoumata Diawara ou encore les Têtes Raides.

"D’habitude on est complet sans faire de communication, regrette Chloé Berthou-Lis, chargée de la communication et de la programmation du festival. Là, on est à environ 3 000 places vendues par jour. On espère se rapprocher des 4 000. Ça dépendra aussi du temps."

Les pépites du Boudu

Mais l’intérêt du Boudu comme chaque année, ce sont aussi les découvertes que les programmateurs ont dénichées. Parmi les pépites à découvrir cette année Ladaniva (fusion à base de musique traditionnelle arménienne), San Salvador (polyphonies), Fleuves  (électro-celtique) ou Java qui nous emporte avec son rap musette.

Le groupe San Salvador
Le groupe San Salvador © Kristof Guez

Peu d'artistes étrangers en raison des complications liées au Covid

80 %  des artistes programmés devaient se produire en 2020. Les programmateurs leur ont donc donné la priorité pour cette édition 2021. Peu d’artistes étrangers ont fait le déplacement faute de pouvoir enchaîner les dates en Europe à cause des mesures sanitaires en vigueur.
"C’est compliqué pour les Anglais, les Américains ou les Japonais de monter des tournées qui tiennent la route, explique Chloé Berthou-Lis. Il y a donc essentiellement des artistes français ou vivant en France. Et malgré cela, on arrive à avoir une belle programmation éclectique."

Si vous voulez filer au Bout du Monde vous régaler les yeux et les oreilles, il vous faudra un pass sanitaire.

Et surtout n’écoutez pas les mauvaises langues qui parlent de météo pluvieuse parfois en Bretagne.
"On croise les doigts, il y a toujours un micro climat au Boudu, s’esclaffe Chloé Berthou-Lis. On passe entre les gouttes."

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
musique culture festival événements sorties et loisirs