Finistère: militants végans et agriculteurs s'opposent lors d'une “nuit debout” devant les abattoirs

La manifestation a été suivie un peu partout en France. Comme ici à Bazas, en Gironde. / © GEORGES GOBET / AFP
La manifestation a été suivie un peu partout en France. Comme ici à Bazas, en Gironde. / © GEORGES GOBET / AFP

Une trentaine de manifestants végans étaient rassemblés ce mardi soir devant un abattoir de Châteaulin, dans le Finistère, pour dénoncer "l'exploitation et la mise à mort d'animaux". Ils suivaient le mouvement organisé par le collectif 269 Life. Face à eux, des agriculteurs en contre-manifestation.

Par J. T. avec AFP

"Hommage aux victimes du massacre de masse", scandaient mardi soir les pancartes des manifestants. Ils étaient une trentaine à Châteaulin, dans le Finistère, à répondre à l'appel du collectif 269 Life Libération Animale.

L'association organisait ce mardi des rassemblements "nuit debout" devant environ 80 abattoirs en France, mais aussi en Suisse, en Allemagne, en Belgique, au Royaume-Uni, et même au Canada et en Australie.

Leur but : dénoncer toute forme d'exploitation animale, "engager un activisme plus offensif contre le spécisme", vers une société "qui refuse l'exploitation et la mise à mort" d'animaux.

Face à eux, quelques dizaines d'éleveurs et agriculteurs se sont également rassemblés en une contre-manifestation. Leurs bannières répondaient à des militants 269 Life : "Sauvez un paysan, mangez un végan !" Ce, dans l'objectif de dénoncer ce mode de vie et "défendre les éleveurs face au prosélytisme et aux mensonges végans". Selon les éleveurs, ces personnes "tentent d'imposer à tous un mode de vie personnel" et de "remettre en cause des millénaires d'évolution, des siècles de culture et de tradition, et un mode de vie basé sur une nutrition équilibrée".

Quelques provocations verbales et un début de bousculade ont été notés, mais ne faisant aucun blessé.


Sur le même sujet

Inès Lorans, lauréate du concours Voix Nouvelles

Près de chez vous

Les + Lus