"Il n'y avait plus de vie sur plus de 3 km" Suite à une pollution au lisier, un élevage de porcs condamné à 50 000 euros d'amendes

Le Tribunal de Brest a condamné un élevage porcin finistérien à 50 000 euros d'amendes pour pollution. En mai 2022, du lisier avait été déversé dans la rivière La Flèche voisine. Un déversement qui avait été à l'origine d'une importante mortalité de poissons sur plus de trois kilomètres.

La société exploitante d'un élevage porcin de Plougar (29) ainsi que l'un de ses salariés, âgé de 37 ans, ont été condamnés à 50 000 d'amendes dont 25 000 avec sursis pour la pollution de la rivière voisine La Flèche. 

Le 20 mai 2022, une opération de transfert de lisier a mal tourné. Au lieu de rejoindre la fosse, le lisier s'est propagé dans les canalisations d'eaux pluviales puis dans la rivière. Selon l'enquête, un tuyau bouché sur l'équipement a contraint certains des salariés à installer une pompe. 

Une eau devenue trouble

C'est un pisciculteur voisin qui a donné l'alerte. Il avait remarqué que l'eau était trouble et que ses truites avaient un comportement anormal. 

Pour leur enquête, les gendarmes remontent la rivière jusqu'à cet élevage de 650 porcs reproducteurs et 3 000 porcelets... Pour connaître l'étendue réelle des faits, les forces de l'ordre ont été épaulées par les associations de pêches et environnementales locales ainsi que par les techniciens de l'OFB, l'Office Français de la Biodiversité. 

Il n'y avait plus de vie sur plus de trois kilomètres

Solenn Brilland

Substitut du Porcureur de Brest

 "Des dizaines de poissons morts ont été retrouvées le lendemain. Mais cela a dû être pire le jour même. Il n'y avait plus de vie sur plus de trois kilomètres" précise Solenn Brilland, substitut du Procureur de Brest en charge de l'Environnement.

L'enquête va montrer de nombreuses failles, dans l'installation, liées au manque d'entretien et de travaux.

"Il s'agit d'une exploitation dont les canalisations et la fosse étaient vieillissantes" selon le substitut du Procureur. Le magistrat insiste sur un état de fait "C'est dommage. À chaque fois, les personnes attendent l'accident au lieu de procéder aux travaux. Ce sont des pollutions très graves pour l'environnement."

De son côté, l'avocat de l'élevage porcin a plaidé l'accident et n'a pas demandé de relaxe. La défense a mis en exergue "des faits non intentionnels."

Une peine dissuasive pour envoyer un message

Pour le substitut du Procureur de Brest, "Le tribunal a choisi de donner une peine dissuasive, mais aussi d'envoyer un message en ce qui concerne ces faits qui sont lourdement réprimés par la loi."

Une pollution qui n'est, hélas pas, une première pour cette rivière, La Flèche, où sont installés à proximité de nombreux élevages porcins. Selon Solenn Brilland, "Entre 2017 et cet accident de mai 2022, la rivière a subi sept pollutions de ce type."

Des faits qui touchent fréquemment le pays du Léon. "Il s'agit vraiment d'une problématique locale réelle et récurrente. Nous avons régulièrement des affaires liées à des déversements de lisier ou d'effluents en provenance d'exploitations ou de méthaniseurs", confirme le substitut du Procureur de Brest en charge de l'Environnement.

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bretagne
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité