Lampaul-Guimiliau (29) : après son incendie, Marine Harvest se réinstalle sur le site de Gad

Au mois de juillet 2018, un incendie ravageait l'usine Marine Harvest Kritsen de Landivisiau. Le groupe norvégien de production de saumon fumé avait annoncé son installation temporaire sur le site de l'ex-abattoir GAD de Lampaul-Guimiliau fermé en 2013. Le démarrage de l'activité approche.

 

Visite de chantier avant le démarrage de l'activité au mois de février 2020
Visite de chantier avant le démarrage de l'activité au mois de février 2020 © Chloé Borgnon - France Télévisions

Les locaux sont symboliques, ce sont ceux de l'ancien abattoir Gad à Lampaul-Guimiliau dans le Finistère, fermé en 2013, après d'âpres luttes sociales. Après les porcs, le site va servir à la fumaison du saumon. La future usine de l'entreprise Marine Harvest Kritsen est en cours d'installation après l'incendie de leurs locaux à Landivisiau au mois de juillet 2018. C'est une double revanche sur un passé douloureux, la fermeture des abattoirs Gad, et l'incendie de Landivisiau. Le géant norvégien du saumon d'élevage ouvre les portes de sa future unité de production. 
 

Un nouveau souffle pour la commune


Dans deux mois, les premiers saumons fumés devraient sortir de cet atelier. Un nouveau souffle pour la commune"C'est un grand jour, il a beau pleuvoir, il y beaucoup de soleil dans mon cœur aujourd'hui, déclare ainsi le maire de Lampaul-Guimiliau, après ce qui s'est passé dans la commune c'est un peu la résurection" L'émotion est mélangée pour Olivier Le Bras, ancien ouvrier de GAD, et porte parole emblématique des luttes sociales, il y a la joie de voir à nouveau l'emploi arriver ici et en même temps cette pensée, parce qu'il y a six ans, jour pour jour on fermait le site et on ne peut pas oublier." 
 

Dans deux mois les premiers saumons fumés


En attendant la reconstruction de l'usine de Landivisiau détruite par le feu, Marine Harvest produira ici 2 à 3000 tonnes de saumon haut de gamme pour le marché francais. Plus d'une centaine de salariés seront repartis sur les fours à fumer et les 4 lignes de tranchage et d'emballage. "Ce site est un site de transition, qui nous permet de relancer nos activités de fumaison sur la Bretagne et ensuite d'aller sur le nouveau site de Landivisiau prêt en 2021", explique le directeur général Mowi-Marine Harvest Kritsen, Fabrice Barreau. Les travaux pour cet outil industriel temporaire de 4 400m2 à Lampaul-Guimiliau, ont commencés le 31 octobre 2019, et prendront fin le 31 janvier 2020. 
 

Des piste pour l'avenir du site au-delà de 2021 


Une fois que le groupe norvégien aura déserté les lieux, que deviendra cet outil ? L'État et la région, qui ont investi plus d'un million et demi, espèrent poursuivre l'histoire.  "Nous avons d'ores et déjà des contacts avec d'autres acteurs industriels pour la réindustrialisation de cette friche", annonce ainsi Martin Meyrier, vice-Président de la région Bretagne. Les travaux commencés à l'automne seront terminés fin janvier pour un démarrage de l'activité au mois de février. Une activité prévue pour durer jusqu'à juillet 2021. 
 

Reportage à Lampaul-Guimiliau (29) de Claire Louet et Chloé Borgnon

Interviews : Jean-Marc Puchois, maire de Lampaul-Guimiliau - Olivier Le Bras, ancien ouvrier de GAD - Fabrice Barreau, directeur général Mowi-Marine Harvest Kritsen - Martin Meyrier,  vice-Président de la région Bretagne
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
entreprises économie agro-alimentaire agriculture