500 personnes rassemblées à Carhaix en soutien au Poher, journal visé par des menaces de mort et une alerte à la bombe

Suite aux menaces de mort et à l'alerte à la bombe subie par les journalistes du Poher, journal hebdomadaire de Carhaix, près de 500 manifestants se sont rassemblés pour témoigner leur soutien et défendre la liberté de la presse.

À Carhaix, où se trouve le siège du Poher, près de 500 personnes se sont rassemblées, ce samedi 25 février 2023, pour soutenir les journalistes et défendre la liberté de la presse.

Menaces de mort et alerte à la bombe

Le journal a en effet fait l'actualité ces dernières semaines en recevant plusieurs menaces de mort ainsi qu'une alerte à la bombe, ce lundi 21 février 2023.

Une journaliste de France 3 Bretagne a également, à la suite d'un article relatant ces différentes menaces, fait l'objet de menaces et d'injures publiques.

Parmi les manifestants, de nombreux journalistes, des syndicats, mais aussi des élus, des associations et des personnes solidaires du journal local.

"On a le soutien des lecteurs, des sourires dans la rue, on reçoit des messages d'élus de la droite républicaine et de la gauche, cela fait chaud au cœur", constate Erwan Chartier, directeur du Poher.

"Nous continuerons notre travail"

Selon lui, ces menaces répétées proviennent de l'extrême droite, et suivent le même schéma que celles reçues par les élus de Callac, après le projet, avorté, d'accueil des migrants.

"C'est exactement ce qu'ils ont subi, ils ont déjà porté 12 plaintes pour menaces de morts. Cela se répète, c'est leur méthode : injurier, diffamer menacer. Mais ce n'est pas grave, nous continuerons notre travail", assène-t-il. 

Pour Tudi Crequer, journaliste à France Bleu Izel, ces menaces deviennent récurrentes : "Certains journalistes changent de rubrique, usés physiquement et psychiquement par les menaces quand ils traitent de l'extrême droite."

Les prises de paroles se sont multipliées, Jean-Michel Le Boulanger par exemple, ancien vice-président du Conseil régional à la culture a tenu à rappeler l'importance de la liberté de la presse dans une démocratie.

"La liberté de la presse est un fondement de nos démocraties, un socle. Les journalistes, en conscience, font œuvre d'informer leur concitoyens et travaillent au quotidien pour cette belle utopie qui les dépasse."

Plusieurs plaintes contre X déposées

Plusieurs plaintes ont été déposées par l'hebdomadaire et par la journaliste de France 3 Bretagne pour menaces de mort. L'enquête est toujours en cours.