Bagadini, bientôt un album "Panini" des sonneurs de bagadoù bretons

Les musiciens des bagadoù sur des vignettes autocollantes à collectionner, c'est l'idée de trois sonneurs pour valoriser la culture bretonne. Avec Bagadini, ils comptent bien remettre la musique en lumière et aussi soutenir la formation et l'enseignement en langue bretonne.
Un exemple de vignettes que l'on pourra retrouver dans Bagadini, ici le Bagad Beuzeg mis à l'honneur
Un exemple de vignettes que l'on pourra retrouver dans Bagadini, ici le Bagad Beuzeg mis à l'honneur © LTL

L'idée a jailli pendant le premier confinement, une période difficile dont les ensembles musicaux ont souffert, privés de répétitions et de scène.

Trois sonneurs : Loig Le Lay, sonneur de cornemuse au Bagad Penhars, Thierry Goudédranche, penn sonneur du Bagad Beuzeg Ar C'hap, Laurent Marec, penn sonneur du Bagad Penhars ont décidé de rallumer la flamme, d'une manière ludique. Leurs initiales forment désormais la société LTL à l'origine du projet Bagadini. 

On veut remettre des projecteurs sur la musique bretonne, montrer qu'on est toujours là. C'est un moyen de dire aux jeunes que notre passion ce n'est pas un truc vieillissant

Loig Le Lay

L'ambition ? Proposer une série d'albums et de vignettes autocollantes, comme celles qui existent pour les équipes de football sauf que cette fois ce sont les musiciens bretons qui seront mis à l'honneur.

Les groupes de première catégorie ont été sollicités, sur les quatre départements. Chacun se verra consacré une double page dans l'album final, avec 22 vignettes dont 20 des sonneurs, en solo, en duo ou en trio, plus deux avec l'ensemble en entier. 

Des vignettes rares et des cartes en or

Loig Le Lay s'enthousiasme : "Nous on croit fermement que comme en Ligue 1 de foot, il y a des stars dans les bagadoù." Il évoque Erwan Ropars, figure emblématique du bagad de Quimper, compositeur et musicien. Lui sera une vignette rare, comme un hommage. "Il a remis cette musique sur le devant la scène. Il a une tronche, une gueule. Pour nous c'est une rockstar!"

D'autres cartes or, (Karteannaour en breton) renverront aux instruments : cornemuse, bombarde, caisse claire et percussions. Ceux qui les trouveront, les chanceux, remporteront un lot, l'instrument en question. 

"C'est une image pour la bonne action" résume Loig Le Lay. Avec Bagadini, le trio espère créer de l'engouement. Les bénéfices iront à la formation des musiciens et à l'enseignement en breton. Une campagne de financement participatif a été lancée et semble remporter l'adhésion. 

Le lancement de Bagadini est prévu à l'automne 2021. 175 000 vignettes seront imprimées à Landerneau. Albums et sachets seront ensuite vendus soit par le trio LTL dans des commerces, soit par les bagadoù eux-mêmes qui pourront toucher un bénéfice. Il y aura de quoi faire pour les futurs collectionneurs. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture bretonne culture culture régionale musique