Connaissez-vous les sprats, ces petits poissons qui font la joie des vacanciers à Douarnenez

durée de la vidéo : 00h01mn57s
Le phénomène a lieu tous les ans à cette période de l'été. Des bancs immenses de petits poissons, les sprats, viennent envahir certaines criques et plages du côté de Douarnenez (Finistère). ©C. Louet - C. Aubaile / FTV

Le phénomène a lieu tous les ans à cette période de l'été. Des bancs immenses de petits poissons, les sprats, viennent envahir certaines criques et plages du côté de Douarnenez (Finistère). Ils offrent aux baigneurs un spectacle incroyable. Pour certains vacanciers, c'est l'occasion d'une pêche miraculeuse.

"Je pense qu'il y en a des millions. On a déjà vu ça il y a deux ans".

Si comme le jeune Adam, vous êtes un habitué des plages de Douarnenez, vous les connaissez certainement, même si leur nom vous est peut-être inconnu. Car lorsqu'ils sont là, c'est-à-dire un ou plusieurs jours chaque été à la même période, leur présence ne laisse pas indifférente.

En effet, les bancs de sprats, ces petits poissons qui peuvent laisser penser à des anchois ou des sardines, ne passent pas inaperçus. Des millions d'individus nagent dans les eaux peu profondes du bord de mer, donnant l'image de vagues sombres se mouvant rapidement comme poussées par le vent.

C'est impressionnant de nager au milieu de ces poissons. On peut les toucher, les prendre dans la main, c'est mouvant, ça fait une drôle d'impression.

Un touriste enchanté venu du sud de la France

À LIRE AUSSIPÊCHE. Les professionnels autorisés à pêcher de nuit ou à l'aube la telline, petit coquillage typique du Finistère

Des bancs de sprats chassés par les maquereaux

Et les vacanciers ne se privent pas de ce spectacle et de ces bancs de poissons qui sont tout autour d'eux. Margot, une Parisienne, s'est empressée de récupérer une épuisette et des sacs pour réaliser une pêche miraculeuse.

C'est très simple pour les attraper tellement ils sont nombreux. C'est presque un jeu. Pour une vacancière venue de Paris comme moi, c'est très dépaysant.

Margot,

touriste parisienne

Et de montrer à notre équipe de reportage (Claire Louet et Catherine Aubaille) la technique qu'elle a vite adoptée pour les pêcher. La jeune femme se baisse dans l'eau et met l'épuisette sous le banc de poisson et "hop, vous n'avez qu'à vous relever" explique-t-elle en soulevant son épuisette dans laquelle frétillent plusieurs dizaines de sprats. "Ça va faire une belle friture" s'exclame-t-elle.

Des sprats qui font aussi le bonheur des enfants : "On pêche juste les petits poissons pour rigoler et jouer, relate la petite Léa avec un grand sourire. Les maquereaux essayent de les manger et les petits poissons ont peur. Ils vont dans tous les sens. Et moi, quand je nage, j'ai peur aussi, donc j'écarte bien les bras pour les éviter un peu".

Une présence habituelle mais plus intense cet été

Pour Jean-André Prat, technicien inspecteur de l'environnement au Parc marin d'Iroise, le phénomène n'est pas inhabituel du tout, même s'il admet que le phénomène est d'une intensité particulière cette année. Un phénomène ponctuel qui s'explique par le fait que les fonds de la baie de Douarnenez sont une source de nourrissage pour de nombreuses espèces de poissons et ces sprats. En cette période de l'année, les eaux sont plus chaudes et tous ces poissons remontent. Ces sprats deviennent des proies de choix pour les maquereaux et les dauphins communs. Ils se rabattent alors vers les côtes.

Le spécialiste explique que la veille, entre Douarnenez et l'île de Sein, il a rencontré cinq groupes de dauphins communs, composés d'une trentaine d'individus chacun. Des dauphins sans doute en train de chasser sans doute des proies, dont des sprats.

Pour expliquer la forte intensité de cette année, Jean-André Prat émet aussi l'hypothèse suivante : "ceci pourrait être dû au fait que les bolincheurs sont actuellement en pêche en baie d’Audierne (sardines et anchois) et peu ou pas en baie de Douarnenez. Du coup, les sprats principalement et en moindre quantité, les petites sardines, seraient plus tranquilles en baie et leurs bancs non sectionnés".

durée de la vidéo : 00h00mn27s
Images de sprats vus sous l'eau ©Parc Marin d'Iroise

Frit, mariné, dans le gros sel, le sprat est un délice, "An teuzar Guillaume", selon la formule bretonne consacrée.

(T. Peigné avec C. Louet)

L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bretagne
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité