• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Gilets jaunes : un manque à gagner difficilement rattrapable pour les commerçants

Rue commerçante de l'hyper centre à Quimper / © France 3 Bretagne - M. Herry
Rue commerçante de l'hyper centre à Quimper / © France 3 Bretagne - M. Herry

Alors que ce samedi sonnait l'acte VI de la mobilisation des Gilets jaunes, à trois jours de Noël, les commerces impactés par le mouvement,  mettent les bouchées doubles pour attirer le client. En ces fêtes de Noël, ils s'inquiètent des répercussions sur les trésoreries pour l'année 2019.

Par Thierry Peigné


Ils font le maximum les commerçants pour plonger le client dans l'ambiance des achats de Noël. Il faut dire que cette année le commerce se doit de composer avec un contexte inédit. Les Gilets jaunes sur les ronds-points des zones commerciales mais aussi les défilés dans les centres villes ont fait fuir jusqu'à présent une bonne partie des clients. 

A Quimper, les boutiques affichent un chiffre d'affaires en baisse de 10 à 30% selon l'association des commerçants. Mais qu'on le veuille ou non, le compte à rebours à commencé pour les cadeaux comme pour la table. 

À la question de savoir si les derniers jours de l'année suffiront à redresser la barre, les commerçants sont pessimistes.  

"Je pense que le manque à gagner, on ne le compensera pas" estime Françoise Coadou, la présidente des Vitrines de Quimper.

Et sans chiffre d'affaire suffisant, les investissements seront moindres selon Françoise Coadou, qui prédit "un début d'année difficile" et des  périodes compliquées pour certains magasins.
 

L'espoir d'un rebond lors des derniers jours de l'année

En ce nouveau jour de manifestation des Gilets jaunes à Quimper les acheteurs n'ont en tout cas pas déserté les rues commerçantes et certains professionnels espèrent que les derniers jours de l'année seront profitables : "on attend beaucoup des clients qui viennent habituellement en ces fêtes de fin d'année comme les vacanciers. Les vacances scolaires n'ont débuté qu'hier soir. Il faut patienter jusqu'au 31 décembre pour faire les comptes" explique Marion Guy, une fleuriste.
 

Des mesures pour attirer le client

Au début du mois, la ville de Quimper a mis en place la gratuité des parkings situés sur la voie publique, tous les après-midi jusqu’au 24 décembre. La mesure, qui avait été prise avec les commerçants afin de stimuler l’économie de la ville, a été prolongée jusqu'au 31 décembre.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview d'Aymeric Lesné

Les + Lus