Hôpital de Carhaix. Un accord "historique" de sortie de crise sur les urgences et la maternité

Un accord a été signé ce vendredi 27 octobre à la préfecture du Finistère pour la réouverture des urgences de l'hôpital de Carhaix en continu, 7 jours sur 7, ainsi que le maintien des services de maternité, de chirurgie, et de médecine. "C'est vraiment une grande victoire" se félicite Christian Troadec, le maire de Carhaix.

"Désormais, notre hôpital public est reconnu en tant que tel". Christian Troadec, le maire de Carhaix, savoure une "grande victoire". La signature d'un accord sur l’offre de soin de l'hôpital de Carhaix entre les collectivités locales, l'ARS et la direction du CHU Brest-Carhaix.

L'accord offre des garanties sur la réouverture des urgences de nuit, ainsi que le maintien des services de chirurgie et de maternité.

Le protocole d'accord prévoit "des engagements à court terme pour recruter des médecins au service des urgences" précise un communiqué de la préfecture du Finistère, et "présente les engagements à moyen terme pour le maintien et le développement des activités de l'hôpital de Carhaix".

Une grande victoire

"C'est vraiment une grande victoire, grâce à la mobilisation durant des semaines de tous les Carhaisiennes et les Carhaisiens" se réjouit Christian Troadec, "ainsi que tout le pays du centre-Bretagne". 

Depuis l'annonce de la fermeture partielle des urgences, début septembre, plusieurs manifestations ont eu lieu, avec notamment le 14 septembre le blocage des locaux de l'Agence Régionale de Santé à Quimper.

En octobre dernier, dans une lettre ouverte, les responsables médicaux du CHU Brest-Carhaix appelaient à "l'apaisement" concernant les urgences de Carhaix. Ils affirmaient leur "engagement" pour cet hôpital de proximité et émettaient le souhait de "construire un chemin collectif dans la durée, sans outrance et sans violence."

Un accord sur le long terme


Ils semblent avoir été entendus puisque après de longues heures de négociations à la préfecture du Finistère, Christian Troadec, qui affirme n'avoir "pas beaucoup dormi", estime être "parvenu à faire comprendre les enjeux et à faire entendre nos revendications."

Le maire de Carhaix rappelle en effet que depuis 2008 et les premières menaces sur la fermeture des urgences et de la maternité de l'hôpital, "il fallait vraiment qu'on dispose de la garantie que ces services vont continuer de fonctionner et d'avoir un hôpital de plein exercice."

"On est un établissement isolé, on est à une heure de route des principales villes bretonnes. Sans le plateau de la maternité, de la chirurgie, de la médecine et des urgences, on n'a pas d'autres alternatives" explique Chistian Troadec. Un comité de suivi doit se réunir tous les deux mois pour faire le point sur les activités de l'hôpital. "On ne sera pas dans le combat permanent, mais on sera là pour travailler et œuvrer sur du long terme" se félicite l'édile.

L'accord prévoit en effet un développement des activités de l'hôpital de Carhaix, avec notamment un IRM fixe et une unité de soins palliatif. 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité