"On participe à la décarbonation et au mix énergétique", cette entreprise stocke et pilote les énergies renouvelables

Bien souvent, les énergies renouvelables sont confrontées à un frein : une production intermittente dépendante des ressources naturelles. Entech, une société quimpéroise, propose une solution de stockage de ces énergies pour permettre une alimentation régulée ou pour les injecter selon les besoins.

32% de croissance depuis l'an dernier, 45 millions de chiffres d'affaires, Entech, créée il y a 8 ans, ne cesse de grandir, avec la volonté de participer à la décarbonation et au mix énergétique. Son savoir-faire : stocker les énergies renouvelables et les piloter grâce à des systèmes de logiciels intelligents.

Et c'est là où les containers s'avèrent utiles, comme l'explique David Harkat, responsable de production chez Entech : "Ces containers maritimes, ici modifiés, arrivent vides et nous les intégrons avec différentes solutions de stockage d'énergie : il y a de la transformation, de la conversion et du stockage. Dans celui-ci, ce sera du stockage d'hydrogène et dans celui-ci, qui ira en Guyane, nous avons du stockage dans des racks avec batterie lithium".

L'entreprise emploie 175 salariés, dont 50 % d'ingénieurs. Entech vient de s'allier à Eiffage pour produire des batteries raccordées au réseau haute tension sur des projets d'envergure en France et à l'étranger. Avec toujours le souci de décarboner les énergies, au-delà des craintes de pollution que suscite l'extraction du lithium. "La production de batteries n'est pas très écologique mais cela permet la transition énergétique et de déployer plus d'énergies renouvelables sur le réseau car quand on met un mégawatt de stockage batteries sur le réseau, on retire 10 mégawatts d'une centrale à gaz ou charbon" tient à préciser Christopher Franquet, le Pdg-fondateur de cette société bretonne.

Entech s'intéresse également à un autre volet : la réutilisation des batteries de véhicules électriques. "Un marché en devenir sur lequel on travaille en recherche et développement" indique Christopher Franquet qui mentionne notamment un partenariat avec Stellantis. "Avant de mettre ces batteries au rebut, on va les utiliser pour faire du stockage d'énergies renouvelables" explique le patron d'Entech.

Des panneaux photovoltaïques pour Armor Lux 

L'entreprise propose aussi aux industriels des centrales photovoltaïques. Armor Lux, confronté à la crise énergétique, a commandé 740 panneaux en décembre dernier. Selon Jean-Guy Le Floc'h, son dirigeant, "ces panneaux solaires représentent 35% de la consommation de l'usine. On a de l'autoconsommation et le surplus quand il fait beau, on le vend à nos voisins. C'est de la solidarité de quartier, à l'échelle industrielle" souligne-t-il.

À LIRE : VIDÉO. Le photovoltaïque est-il toujours bon pour la planète ? "Il faut peser le pour et le contre"

L'entreprise continue son développement commercial et ses partenariats, notamment avec le groupe Piriou pour un premier contrat d'alimentation de navires à quai.

(Avec Florence Malésieux)

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bretagne
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité