Cet article date de plus de 4 ans

Saint-Pol-de-Léon : une serre monumentale et innovante pour cultiver la tomate

Une serre nouvelle génération vient d’être inaugurée à Saint-Pol-de-Léon par le Caté (comité d’action technique et économique). Moins énergivore, moins consommatrice en pesticides, mais son coût lui est élevé : 1,6 million d’euros.
Une cathédrale de verre pour cultiver des tomates.
Une cathédrale de verre pour cultiver des tomates. © C.Collinet-Appéré
Elle ressemble à une véritable cathédrale de verre. La nouvelle serre de la station expérimentale de Saint-Pol-de-Léon, dans le Finistère, est un impressionnant bâtiment de verre de 7,30 mètres de haut et qui rassemble trois compartiments de 786 m².

Son coût, 1,6 million d’euros, a été financé à hauteur de 20 % par le Conseil régional, 20 % par l'État, le reste, par les quatre organisations professionnelles productrices du CATE (SICA, Savéol, UCPT et Solarenn) qui gèrent le site.

Entièrement dédié à la culture de tomates, ce nouvel équipement a pour objectif de réduire la facture énergétique qui s’élève à 1/3 du coût de production en serre traditionnelle. Grâce à un système de déshumidification et de gestion de l’air, les initiateurs du projet se sont donnés deux ans pour passer de 6 kWh par mètre et par kilo de tomates, à 4,5 kWh.

Moins humide, cette serre devrait également permettre aux producteurs de ne plus avoir recours à l'utilisation systématique de produits chimiques. 

durée de la vidéo: 01 min 44
Serre expérimentale de Saint-Pol-de-Léon

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie recherche sciences sorties et loisirs