Une agence matrimoniale qui roule dans toute la Bretagne Nord. C'est la love mobile de Sylvie Bourhis

La love mobile de Sylvie Bourhis sillonne la Bretagne Nord. A bord de ce camping-car, une agence matrimoniale itinérante qui se déplace au gré des rendez-vous.

Les déplacements étant compliqués par temps de Covid, Sylvie Bourhis a aménagé son bureau dans un camping-car pour aller à la rencontre des clients de son agence matrimoniale.
Les déplacements étant compliqués par temps de Covid, Sylvie Bourhis a aménagé son bureau dans un camping-car pour aller à la rencontre des clients de son agence matrimoniale. © Sylvie Bourhis

"Les gens me font découvrir leur région, des petits villages que je ne connaissais pas", sourit Sylvie Bourhis. La Brestoise, à la tête d’une agence matrimoniale depuis 2012, vient d’acheter un camping-car pour aller à la rencontre de ses clients. "Entre les 10 kilomètres à ne pas dépasser et le couvre-feu, c’était impossible pour mes clients de se déplacer", constate Sylvie de sa voix douce et posée.

Jusqu’à présent, elle possédait six bureaux dispersés sur le nord de la Bretagne (Brest, Morlaix, Lannion, Loudéac, Saint-Brieuc et Dinan). Depuis le 1er avril, c’est donc elle qui fait le chemin. Les rendez-vous se déroulent en toute discrétion à un endroit convenu avec le client.

Le client décide du lieu du rendez-vous : parfois en bord de mer ou en bord de rivière… rarement chez eux, ils n’aiment pas ça. Le camping-car est blanc donc sobre et discret.

Sylvie Bourhis

Le camping-car dans lequel Sylvie Bourhis a installé son bureau mobile.
Le camping-car dans lequel Sylvie Bourhis a installé son bureau mobile. © Sylvie Bourhis


Les entretiens durent entre une heure et demie et deux heures. "Je questionne les clients sur leur vie sentimentale, sur leurs habitudes de vie… pour leur proposer une personne avec qui ça pourrait coller."

"J’ai opté pour un camping-car qui a un agencement de bureau, une grande table pour être très à l’aise et des WC séparés, s’enthousiasme la Finistérienne. Les personnes que je reçois en entretien trouvent l’ambiance sympa et sont tout de suite à l’aise." 

Des expériences décevantes sur les sites de rencontre sur internet

Sylvie a toujours aimé prendre soin de l’autre. Pendant 30 ans, elle a été préparatrice en pharmacie au Relecq-Kerhuon, près de Brest. Et puis un jour, elle a réalisé son rêve : créer sa propre société. "J’avais eu moi-même l’expérience de sites de rencontres sur internet avec des faux profils… Je me suis dit que j’allais lancer une agence matrimoniale sérieuse et j’étais sûre que ça marcherait."

Les personnes en quête de l’âme sœur, qui font appel à ses services, ont entre 25 et 85 ans. "Trouver quelqu’un, ça change leur vie", se félicite Sylvie Bourhis.    

                        

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société covid-19 santé famille sexualité