Gros coefficient d’envie de sortir avec les grandes marées ? La préfecture met en garde

Du mardi 7 au dimanche 12 avril, la façade maritime va connaître un nouvel épisode de grandes marées, avec de forts coefficients. Pas question pour autant de braver les règles du confinement, rappelle la préfecture. Qui met en garde. 
© PHOTOPQR/LE TELEGRAMME

Le littoral va connaître dans les prochains jours un retour des grandes marées avec des coefficients allant jusqu’à 117 jeudi prochain.

Un phénomène qui pourrait inciter certains habitants à braver le confinement et à se risquer sur l’estran notamment pour pratiquer la pêche à pied.

La préfecture d'Ille-et-Vilaine a donc préféré prendre les devants, en appelant au civisme et en mettant en garde les contrevenants
 

Les promenades d'agrément ne sont pas autorisées


"Dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de covid-19, rappelle la préfecture, les promenades d'agrément ou touristiques ne sont pas autorisées".

L'accès aux plages, digues, cales de mise à l'eau des bateaux, espaces de promenade balnéaire et espace naturel de la pointe du Grouin est interdit sur tout le littoral d'Ille-et-Vilaine et les bords de Rance ainsi que sur les rives des eaux intérieures

Les activités de plaisance et de loisirs nautiques sont strictement interdites sur l’ensemble des façades maritimes françaises.

Il est demandé à l’ensemble de la population, et en particulier aux pêcheurs de loisirs, randonneurs et plaisanciers, de respecter strictement ces interdictions et de faire preuve de responsabilité et de civisme.

De son côté, la préfecture maritime de l'Atlantique a aussi procédé à une piqûre de rappel, avec un tweet teinté d'humour : 

 


Surveillance accrue du littoral pendant les grandes marées


"Les forces de l’ordre ainsi que l’Unité littorale des affaires maritimes de la DDTM et l’Agence française pour la biodiversité seront  particulièrement mobilisées pour la surveillance du littoral", souligne la préfecture.

Le non-respect de ces mesures de restriction de déplacement est puni d’une contravention de 135 euros, pouvant atteindre en cas de récidive 3 750 euros et 6 mois de prison.


 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société littoral environnement coronavirus - confinement : conseils pratiques