• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Idées, remarques, les Bretons peuvent désormais participer à un appel lancé sur la mobilité

© BELPRESS/MAXPPP
© BELPRESS/MAXPPP

Un groupe de personnalités engagées en Bretagne lance une consultation sur les problèmes de mobilité, au moment du mouvement des Gilets jaunes. Parmi les signataires on retrouve, entre autres, Isabelle Thomas, députée européenne et Christian Troadec, conseiller départemental du Finistère.

 

Par Raphaëlle BESANÇON.

Lundi 3 décembre, à quelques semaines de la COP 24, des élus, des professeurs, des fonctionnaires de Bretagne ont lancé Parlez nous de transport, un appel à contributions sur la question de la mobilité. "Nous comprenons la révolte des uns et 
l’envie de bloquer le pays des autres. La situation est injuste pour tout ceux qui sont condamnés à utiliser leur voiture dans un monde qui a 
été modelé pour son usage ", écrivent-ils.

L'idée est donc de proposer aux Bretons de réfléchir à des solutions pour améliorer les transports, de compiler leurs témoignages et leurs remarques. " Nous n'avons pas grand-chose à attendre de ministres et de technocrates, c'est localement qu'il faut décider pour changer les choses. "
 

" Réfléchir à des solutions simples "

 

Parmi les signataires, on compte Gaël Briand, rédacteur en chef du Peuple Breton; Daniel Cueff, maire écologiste de Langouët (35); Nil Caouissin, professeur d'histoire-géographie et de breton, porte-parole de l'Union démocratique bretonne; Isabelle Thomas, députée européenne, membre de Générations; Christian Troadec, maire de Carhaix et conseiller départemental du Finistère.

Loïg Chesnais-Girard​​, président de la région Bretagne, s'exprimait sur l'antenne de France Bleu Armorique, lundi matin : " Nous avons à assumer nos responsabilités sur les questions de mobilité. [...] On doit trouver une part des solutions ensemble. On va nous demander plus de trains et de cars mais il y a des gens qui vivent à plusieurs kilomètres de la moindre ligne et pour qui cela ne changera rien. Il faudra accompagner ces personnes différemment. "

Dans les semaines qui viennent, la Région organisera une conférence sociale, réunissant le patronat, les syndicats, organisations agricoles, les Gilets jaunes constitués, pour "réfléchir à des solutions simples"
 
 

Comment faire ?


Pour participer et donner votre avis, rien de plus simple. Il vous suffit d'écrire à cette adresse : mobilité.bzh@gmail.com.

Les différentes contributions seront lues, analysées et permettront de 
construire "un plan d'urgence" pour la Bretagne,


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview d'Alain Layec, maire de Saint-Gildas-de-Rhuys. Commune très touchée par les algues rouges.

Les + Lus