SE DEPLACER. Pourquoi, avec la hausse du prix de l'essence, le covoiturage (re)fait le plein

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sylvaine Salliou .

Depuis les premières hausses du prix du carburant, les nouveaux inscrits sur les plateformes de covoiturage sont de plus en plus nombreux, et notamment depuis début la mi-mars.

Le gouvernement propose une remise à la pompe à partir du 1er avril, de 15 à 18 centimes par litre de carburant, mais certains Français ont déjà changé leurs habitudes. Beaucoup se reportent sur le covoiturage pour faire les trajets domicile-travail.

Ouestgo : 1 400 nouveaux inscrits en un mois, contre 300-350 d'habitude

1400 nouvelles inscriptions sur le site de Ouestgo, la plateforme publique développée par la région Bretagne et Pays-de-La-Loire. C'est du jamais vu. D'habitude, ce sont 300 ou 350 nouvelles inscriptions maximum par semaine, selon les services de la Région Bretagne.

De même, depuis début mars, il y a eu 2 500 offres de parcours, contre 500 environ d'habitude. Ouestgo compte 15 000 inscrits environ.

Autre signe d'un intérêt pour le covoiturage, ce "défi" lancé par Ehop et Rennes Métropole. Ils proposent jusqu'au 8 avril, aux salariés de la ZA de la Courrouze, un "défi covoiturage".

Il s'agit de covoiturer avec un collègue ou une personne qui travaille dans la zone. Ce lundi 28 mars, 765 km domicile-travail ont déjà été évités via 43 trajets réalisés. Le trafic est souvent surchargé dans cette zone d'activité, qui regroupe un peu plus de 2000 salariés qui vont au travail en voiture, mais qui n'y vont plus, tous les jours avec la généralisation du télétravail.

Emmanuelle Fournil de Ehop, explique que le défi est l'occasion pour certains de tester le covoiturage sans engagement, sur une courte durée.

Tester... c'est adopter : en tout cas c'est une première étape indispensable pour lever les freins au covoiturage. La hausse du prix du carburant peut d'ailleurs jouer ce même rôle de premier pas vers le covoiturage, de test, même s'il est vécu comme provisoire dans un premier temps

Emmanuelle Fournil

Des changements d'habitude qui s'inscrivent dans le long terme

L’application Covoit’Star, développée par le réseau Keolis sur la métropole rennaise, référence, chaque semaine, près de 10 000 trajets, assurés par 1280 automobilistes. "Le propre de l’application est de créer du lien avec les autres mobilités du réseau Star, explique Yann Besnard, chef de marché covoiturage pour le réseau Star. L’usager peut être guidé pour continuer son parcours avec un autre mode de transport (bus, métro..)".

Pour lui, la reprise de l’activité semble imputable aux actions de communication et d’animation du service, plus qu’à la hausse du carburant. "D’autant, dit-il, que le changement d’habitudes sur les modes de transport (ou report modal) s’inscrit sur des temps longs."

Certains ont mis en place le covoiturage rémunéré

Quant à l'application Star't, lancée par Rennes Métropole en février 2021 sur quatre communes, 2400 personnes sont inscrites. A l'époque, c'était une première en France.

Il s'agit d' une ligne régulière de covoiturage reliant les communes du Rheu, Pacé, Saint-Grégoire et Cesson-Sévigné. Elle fonctionne du lundi au vendredi, de 7 h à 20 h, sans réservation préalable et avec des départs garantis. Les conducteurs volontaires sont rémunérés 1 euro le trajet, qu’ils embarquent un passager ou pas. 

A Vitré, depuis septembre, Vitré Communauté subventionne également des trajets de covoiturage domicile-travail. Une façon pour l'agglomération d'encourager la pratique et de diminuer les impacts du prix élevé des carburants. 

Une somme de 2 à 4 euros par trajet et par passager covoiturant avec un conducteur sur un parcours domicile-travail. Pour ce faire, l'agglomération a noué un partenariat avec une application spécialisée Klaxit, par le biais de laquelle les covoitureurs concernés sont rémunérés. 

+45% de trajets en covoiturage chez Blablacar Daily

Autre exemple et autre échelle. Chez Blablacar Daily, la plateforme internationale de covoiturage du quotidien domicile-travail, ce sont 500 000 nouveaux inscrits qui ont été comptabilisé ces six derniers mois en France.

Il est composé désormais de 2,5 millions de membres. Depuis le début de l'année 2022, la même plateforme a gagné +45% de trajets en covoiturage.

« Ce changement d’habitude répond également aux enjeux environnementaux de notre époque », a précisé l’entreprise qui rappelle que le taux de remplissage moyen d’une voiture est de 1,9 personne seulement. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité