RURALITÉ. On vous dit tout sur la nouvelle série quotidienne que France Télévisions va tourner en Bretagne

Publié le Mis à jour le
Écrit par Valérie Chopin .

La prochaine série quotidienne de France Télévisions va être tournée au printemps dans l'ancien lycée agricole du groupe Saint-Exupéry, à Etrelles, dans le Pays de Vitré. Son titre (provisoire) : "Déter"... La vie d'une bande de jeunes dans un lycée agricole. Pourquoi ? Quand ? En combien d'épisodes ? On vous dit (presque) tout !

Après l’arrêt de l’emblématique "Plus belle la vie", la série de France 3 qui a tenu en haleine des centaines de milliers de spectateurs durant 18 saisons (4.665 épisodes diffusés entre 2004 et 2022), France Télévisions va donc proposer une nouvelle saga.

Elle sera tournée dans le Pays de Vitré, début avril 2023 pour une diffusion à la rentrée, en octobre très certainement.



"Déter" comme "déterminé"

"Il s'agira d'une série sur la vie d'une bande de jeunes au sein d'un lycée agricole" révèle-t-on ce jeudi matin lors de la conférence de presse qui se tient dans les locaux du Conseil régional de Bretagne.

Son titre ? Il n'est que provisoire pour le moment mais cela pourrait être "Déter"... En référence à l'expression très utilisée par les jeunes pour dire qu'ils sont "déterminés". Cela renverrait aussi à la notion de "terre"...

Ruralité assumée

L'ancrage sur un territoire rural, dans le monde agricole et ses enjeux est une priorité pour France Télévisions. L'action de cette série se déroulera dans un lycée agricole : l'ancien lycée du groupe Saint-Exupéry aux Hairies à Étrelles, au sud de Vitré, qui n'accueille plus d'élèves depuis 2019.



Dans le passé, jusqu'à 1.500 élèves y ont étudié chaque année. Ce n'est donc pas la place qui manque dans cet établissement créé en 1947 !

Une petite chapelle servait à l'époque de lieu de restauration. En plus des salles de classe, au premier étage, une vingtaine de chambres occupait le second niveau. Il y avait aussi une salle de cinéma en sous-sol… De nombreux concerts des "Rockeurs ont du cœur" s'y sont déroulés à la fin des années 1990 / débuts des années 2000.

Au total, ce sont près de 4.400 mètres carrés sur deux bâtiments, qui vont être revisités.

Place aux jeunes ! 

La future série visera un jeune public. "Il y aura de l'humour, de la romance, du suspens. Les difficultés des agriculteurs ne seront pas non plus oubliées" explique Toma de Matteis, directeur délégué de France.tv studio.

Probablement que les lycées agricoles et exploitations agricoles des alentours seront visités, peut-être même sollicités en tant que "conseillers techniques pour plus de réalisme" ?!

Côté acteurs, les castings sont en cours. L'un est ouvert dans notre région, l'autre en région parisienne. "Autour des cinq personnages centraux, il y aura beaucoup de jeunes à graviter : beaucoup d'élèves évidemment, des camarades..." La production parle d'un "casting chorale", avec plein de jeunes autour des personnages principaux dont on suivra la vie au sein d'un lycée agricole.

Pas de noms connus a priori, la priorité veut être donnée à des jeunes dont ce pourrait être le premier rôle, pour une question de "fraîcheur et de vérité". La production cherche des comédiens professionnels assez peu vus à l'écran.

Où et quand ?

La série sera visible sur plusieurs supports : internet et télévision. "Cinq épisodes courts seront accessibles à partir de l'automne 2023 toutes les semaines sur la plateforme France.TV et un format plus long à la télévision" explique France Télévisions qui n'a pas encore révélé sur quelle chaîne exactement.

"Ce sera comme une histoire de la semaine déclinée en cinq actes d'une durée de 7 minutes... et la version plus longue, de 35 minutes, une compilation" explique Toma de Matteis, directeur délégué de France.tv studio.

Au total, on parle déjà de 200 épisodes de 7 minutes et 40 épisodes de 35 minutes. Il est même déjà question d'une 2ème saison...

Difficile de l'assurer pour l'instant, mais les producteurs tablent sur un budget de 10 millions d'euros pour cette nouvelle série. Un budget dans lequel la masse salariale devrait représenter entre 60 et 70%.

Fierté régionale

"On ne pouvait pas passer à côté de cette opportunité !" En conférence de presse ce jeudi matin, le président du Conseil régional de Bretagne Loïg Chesnais Girard ne cache pas sa joie.

La concurrence a été rude visiblement. Beaucoup de régions se sont positionnées pour accueillir le tournage de la prochaine série quotidienne de France Télévisions. "Mais la Bretagne avait de très bons arguments... Je suis fier et heureux d'accueillir ce tournage."

"Une série TV qui porte sur un thème qui nous importe beaucoup ici en Bretagne" poursuit l'élu, aux côtés d'Isabelle Le Callennec, présidente de Vitré Communauté, Toma de Matteis, directeur délégué de France.tv studio et Augustin Bernard, producteur et président de Black Sheep Films.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité