Covid-19. Les contaminations ont doublé en 15 jours Bretagne

Publié le Mis à jour le
Écrit par Colette Aubert

L’été approche, les températures augmentent, mais les chiffres du Covid aussi. Dans la région, le nombre de cas positifs a doublé en deux semaines. L’Agence Régionale de Santé rappelle à maintenir les gestes barrières et continuer d’avoir recours à la vaccination.

31 464 nouveaux cas positifs en quinze jours, un taux d’incidence régional qui augmente de 20 points… la circulation du Covid-19 s’accélère en Bretagne. D’après le dernier point de situation sanitaire publié par l’Agence régionale de santé ce mardi, le nombre de cas positifs pour 100 000 habitants s’élève désormais à 477,7, contre 257,7 le 7 juin.  

Cette reprise épidémique concerne les quatre départements de la région. Selon les derniers chiffres du gouvernement datant du 18 juin, on dénombre environ 421 nouveaux cas confirmés chaque jour dans les Côtes d’Armor, 480 dans le Morbihan, et 627 dans le Finistère.

Des chiffres qui ont grimpé de plus de 35% en une semaine. Mais c’est en Ille-Vilaine que la hausse est la plus flagrante. En sept jours, le nombre moyen de nouveaux cas confirmés quotidiens a augmenté de plus de 56%, s’établissant à 751.  

 

17 personnes en réanimation

Actuellement, on compte 274 hospitalisations dues au Covid dans la région, soit 6 de plus qu’il y a deux semaines. 17 d’entre elles se font dans des services de réanimation. 

Relâchements des gestes barrières, baisse de l’efficacité des doses de rappel avec le temps… plusieurs raisons peuvent expliquer la reprise de l’épidémie dans la région. Dans ce contexte, l’ARS appelle à  "redoubler de vigilance" et préconise "un schéma vaccinal complet" afin d’éviter les formes graves de la maladie.

Aujourd’hui, 86,4% des Bretons éligibles au rappel vaccinal ont reçu leur dose de rappel, mais les personnes les plus vulnérables sont invitées à réaliser une quatrième dose afin de faire face au rebond épidémique.  

Alors que le début des vacances se profile et que les hôpitaux bretons manquent cruellement de personnel pour cet été, la hausse du nombre de malades préoccupe. Et rappelle que malgré le soleil… le virus n’a pas disparu.