Pollution : alerte aux particules fines sur le nord de la Bretagne

Ce vendredi, les taux de particules fines dans l'air sont très élevés sur le nord de la Bretagne et notamment sur l'agglomération de Saint-Malo, alerte l'association Air Breizh.

La qualité de l'air en Bretagne le 24/04/2020 - Echelle de 1 à 10
La qualité de l'air en Bretagne le 24/04/2020 - Echelle de 1 à 10 © Air Breizh

Les niveaux en particules fines PM10 sont élevées ce vendredi "en raison de la dégradation de l'air ambiant", et plus particulièrement sur l'agglomération de Saint-Malo, mais aussi le long des côtes, sur tout le nord de la Bretagne, précise l'association Air Breizh. Sur une échelle de 10, les niveaux attendus ce vendredi sont en effet de 8 sur la région de Saint-Malo, de 7 sur Saint-Brieuc et Brest et de 5 sur le reste de la région. En sachant que ces taux sont très bons à bons entre 1 et 4 ; moyens à médiocres entre 5 et 7, et mauvais à très mauvais de 8 à 10. Un épisode qui s'est terminé en fin de journée. L'association a constaté ce vendredi soir "une diminution des concentrations en PM10sur le nord de la Bretagne justifiant la levée de la procédure information-recommandation pour l'Ille et Vilaine".


 
Carte de ce vendredi 24 avril 2020
Carte de ce vendredi 24 avril 2020 © Air Breizh
 

Recommandations sanitaires 


L'Agence régionale de santé préconise aux personnes vulnérables ou sensibles, de prendre conseil auprès d’un professionnel de santé, en cas de gêne respiratoire ou cardiaque, ou si le traitement médical doit être adapté. De privilégier des sorties plus brèves et celles qui demandent le moins d’effort, ainsi que les activités modérées.

Pour les autres, elle conseille également de contacter un professionnel de santé en cas de gêne respiratoire mais encore de façon générale de réduire, voire de reporter les activités physiques et sportives intenses.
 

C'est quoi une particule fine ?


Les particules fines, c'est ce qu'on appelle les PM10 : des poussières dont le diamètre est inférieur à 10 μm. Ce sont des sels (nitrates, sulfates, carbonates, chlorures...), des  composés carbonés organiques, des métaux lourds ou encore du carbone élémentaire. Certaines sont donc d’origine naturelle (érosion des sols, pollens, poussières sahariennes, feux de forêt, embruns…), d'autres sont émises lors de la combustion de matières fossiles, qui peuvent être liées aux transports routiers, aux activités agricoles et industrielles (incinération, sidérurgie…). Des particules qui ont des effets non seulement sur l'environnement, mais aussi sur la santé et notamment celles des personnes vulnérables et sensibles. 
C'est à dire les femmes enceintes, les nourrissons et jeunes enfants, les personnes âgées, mais encore les personnes asthmatiques, ou souffrant de pathologies cardiovasculaires, les insuffisants cardiaques ou respiratoires, les personnes diabétiques ou immunodéprimée... 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pollution environnement
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter