Violences à Rennes. Qui sont ces "black blocs" qui ont affronté la police ce jeudi soir ?

Publié le Mis à jour le

Violents heurts entre 22h et 1 h du matin, cette nuit du 29 au 30 septembre entre la police et des "black blocs" dans le centre-ville de Rennes. "Ce sont des gens très bien entraînés, très mobiles", affirme un policier.

De violents affrontements ont eu lieu dans la nuit de ce jeudi 29 septembre dans le centre-ville de Rennes entre 22h et 1h du matin.

durée de la vidéo : 00h00mn24s
Heurts entre la police et des "blacks blocs" à Rennes ce jeudi 29 septembre 2022 ©Ouest-France

"Ce sont des personnes qui sont à l'arrière des manifs et qui veulent en découdre avec la police", témoigne David Leveau, secrétaire régional Bretagne de l'unité SGP Police.

Un premier rassemblement a eu lieu square Ligot près de l'église du Vieux Saint-Étienne dans le centre historique de Rennes. "Beaucoup étaient masqués, grimés, vêtus de noir", relate le policier.

Une première évacuation par la police a fait migrer le groupe vers la place Saint-Anne, où un feu a été allumé. C'est là que le rassemblement s'est étoffé : "entre 150 et 200 personnes", estime David Leveau.

Du mobilier urbain, des poubelles ont été incendiés. "On a visé mes collègues avec des mortiers d'artifice à tirs tendus, relate le policer. Ces black blocs ont aussi lancé des cailloux, des canettes."

Les casseurs sont bien entraînés, mobiles, avancent avec des parapluies devant, ont des vêtements de rechange.

David Leveau

SGP Police

La course-poursuite s'est prolongée jusqu'à la place de la mairie, où un autre feu a été allumé. "Ce sont des casseurs professionnels, s'alarme le syndicaliste. Ils sont bien entraînés, mobiles, avancent avec des parapluies devant, ont des vêtements de rechange dans leurs sacs à dos pour se fondre dans la foule."

durée de la vidéo : 00h00mn20s
Feu sur la place de la mairie après une série d'affrontements entre la police et des "blacks blocs" à Rennes ce jeudi 29 septembre 2022 ©Ouest-France

Quatre personnes ont été interpellées et trois policiers nationaux ont été légèrement blessés.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité