Alerte à la bombe. Un mail menaçant de faire exploser le lycée à l'aide d'Al Qaida : 1600 élèves de Zola mis en sécurité à Rennes

Nouvelle alerte à la bombe dans un établissement scolaire en Bretagne. Les 1600 élèves du collège et lycée Zola de Rennes ont été évacués après la réception d'un mail menaçant la cité scolaire.

“Y’a eu l’alarme, et le proviseur est sorti très vite” assure Malo. L’élève de 3e au collège Zola dans le centre-ville de Rennes est, comme ses camarades, évacué en dehors de l’établissement ce jeudi 19 octobre.

À 8h28, ce matin un mail "dénonçant pêle-mêle le système éducatif, les professeurs et [...] menaçant de faire exploser des bombes dans le lycée à l'aide du groupe Al Qaida" a été reçu dans la boîte mail de l'établissement précise le procureur de Rennes. "Une enquête pour fausse alerte a été confiée à la DTPJ" (la direction de la Police judiciaire), ajoute Philippe Astruc.

Un mail menaçant l'établissement d'une bombe

“Nous avons 1.600 élèves à mettre en sécurité” lance rapidement le directeur adjoint de la cité scolaire. Avec son gilet vert sur dos, l’enseignant bloque la rue pour permettre aux élèves de se mettre dans le parc Saint Georges au pied de la caserne des pompiers du centre-ville.

“C’est stressant, sur les réseaux il y a beaucoup d’alertes dans les collèges et lycées” souffle Nina, en seconde au lycée Zola. “C’est la première fois que nous sommes évacués dans ce parc” s’étonne Hugo en 3e au collège. Avec ses amis, le jeune collégien sourit mais le stress se dégage du groupe d’amis.

“On loupe des cours, c’est chiant” lance Mathieu. Le lycée est certain que l’établissement n’est pas en danger. “Celui qui a fait ça, va le regretter” lance le jeune homme.

Cette alerte à la bombe s'additionne à la cinquantaine de menaces ciblées en Bretagne la veille, dont 33 pour le seul département du Finistère.

Lire : Menaces d'attentat. Une cinquantaine d'établissements scolaires ciblés sur la Bretagne, 33 pour le seul département du Finistère

Militaires présents et chien spécialisé dans la recherche d'explosif 

Une évacuation organisée dans l’urgence par les enseignants et forces de l’ordre. Après la réception d'un message menaçant de la présence d’une bombe, un périmètre de sécurité est organisé par les unités de police de la sécurité routière.

Une fois l’établissement vidé, une unité cynophile avec un chien spécialisé dans la recherche d’explosifs est déployée dans le collège et le lycée. Pour sécuriser l'intervention, une unité de Sentinelle est mobilisée.

Des menaces prises au sérieux

Sur France 3 Bretagne ce 18 octobre 2023, le préfet de région appelle à la vigilance. "Si ces menaces sont toujours prises très au sérieux par les forces de police et de gendarmerie, il faut rappeler à chacun les fondamentaux de la vigilance dans cette période un peu trouble", a souligné sur le plateau de France 3 Bretagne, le préfet de région Philippe Gustin.

"Le contexte international, le conflit israélo-palestinien et naturellement le drame d’Arras conduisent certaines personnes à avoir envie de faire du mimétisme par rapport à certaines menaces".

"Je veux simplement dire que chacune des atteintes qui aura été constatée sur le territoire de la Bretagne sera poursuivie. On ira jusqu’au bout pour connaître l’identité de ces protagonistes".

Ce jeudi à Arras, les obsèques de Dominique Bernard, poignardé à mort devant son collège-lycée par un ancien élève radicalisé auront lieu en présence d’Emmanuel Macron, de son épouse, Brigitte Macron, et du ministre de l’Éducation nationale, Gabriel Attal.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité