REPLAY. Obsèques de Dominique Bernard à Arras : hommage, communion, l'école au cœur de la cérémonie

replay

La cérémonie est terminée. Revivez-là, minute par minute avec photos et vidéos. Six jours après l'attaque terroriste au couteau d'Arras et la mort du professeur de français Dominique Bernard, les obsèques de l'enseignant se sont déroulées ce jeudi 19 octobre.

A REVOIR. Direct ci-dessous les funérailles de Dominique Bernard, enseignant de français assassiné le vendredi 13 octobre lors d’une attaque au couteau à Arras.

11h35. La cérémonie se termine par, notamment, un Notre père. 

11h30. Mgr Olivier Leborgne termine son homélie par ces mots : "En Christ Jésus, l’Eglise le croit, dans la grâce de sa mort et de sa résurrection et dans le don de l’Esprit Saint, il est toujours possible d’espérer. Que le Seigneur fasse de nous des hommes et des femmes d’espérance ! « La foi que j’aime le mieux, dit Dieu, c’est l’Espérance… Ce qui m’étonne, dit Dieu, c’est l’Espérance » Il est sans doute urgent de relire ces merveilleuses lignes de Charles Péguy, dans Le Mystère du Porche de la Deuxième Vertu."

[...]

11h25 Mais il y a plus à dire. De quoi parle donc exactement saint Paul dans ce texte ? Le mot amour, comme le mot Dieu, sont parmi les mots les plus galvaudés de notre vocabulaire. Ceux qui se réclament de Dieu pour justifier la violence trahissent odieusement le Dieu dont ils se réclament. Et serait-il vraiment dieu celui qui aurait besoin de la violence des violents pour s’imposer aux hommes ?

Il en est de même pour ceux qui mettent derrière le mot « amour » des comportements aliénants ou dégradants allant à l’encontre du respect de la dignité humaine. De quel amour parle donc St Paul ? Il a des propos d’une très grande force : « S’il me manque l’amour, je ne suis rien », déclare-t-il. Il affirme ainsi que sans l’amour nous ne sommes rien. Prise de position très claire : c’est d’aimer et d’être aimé qui fait la vérité de notre humanité. Ensuite, il ne précise aucun domaine particulier dans lequel s’exercerait cet amour, comme la vie amicale, conjugale ou familiale par exemple, mais il parle de l’amour au sens large. Et donc aussi de l’amour dans la vie éducative, associative, économique, politique.

Pour Paul, c’est très clair - et cela est décisif pour comprendre ces affirmations -, l’amour n’est pas d’abord une réalité affective, sensible ou romantique. L’amour est une détermination de la liberté qui s’engage pour le bien de l’autre, jusqu’au bien de tous et de la cité. C’est pourquoi il refuse toute complicité avec le mal. La justice qui permet de faire la vérité en est une composante indispensable, aussi bien celle devant laquelle l’assassin de Dominique devra rendre compte de ses actes, que celle qui est exigée dans la vie sociale ou les relations internationales. « Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés », disait Jésus il y a quelques instants.

11h21 « S’il me manque l’amour, je ne suis rien » déclare Saint Paul dans ce passage de la Bible que vous avez choisi, vous sa famille et ses proches, pour les obsèques de celui que vous aimez tant. Vous y avez tenu, au risque de l’incompréhension… N’est-il pas déplacé de parler d’amour au moment d’un tel drame ?

Et pourtant ! L’histoire le montre de manière constante : la haine qui répond à la haine, la violence qui répond à la violence, ce n’est toujours que plus de haine et de violence. Aucune mièvrerie derrière cela. Un constat. Je vous en supplie chers jeunes, chers amis ici présents, ne vous laissez pas égarer par ceux qui voudraient vous entraîner sur des chemins de destruction. Répondre à la barbarie par la barbarie, c’est donner raison à la barbarie.

11h17« Que nous est-il permis d’espérer ? » La question est redoutable. Un homme, votre mari, votre père, votre fils, un professeur, votre collègue a été sauvagement assassiné dans une enceinte scolaire. Nous sommes tous abasourdis. Quand s’arrêteront donc la violence et la folie de ce monde ? Y sommes-nous irrémédiablement condamnés ? Elle semble comme une tornade qui ne cesse d’enfler et dont l’itinéraire est absolument imprévisible. Nous sommes dépouillés, démunis devant l’odieux et l’inacceptable. Et beaucoup sont traversés par la peur ou par une révolte qui ne semblent devoir trouver d’achèvement que dans la haine et la vengeance, ou la résignation et le repli sur soi, poursuit Mgr Leborgne

11h12. « Que nous est-il permis d’espérer ? » Cette question est l’une de celles que pose le philosophe Emmanuel Kant au principe de sa réflexion. Face au drame qui nous rassemble ce matin, elle nous traverse sans doute tous. Cette question, si j’ai bien compris, habitait Dominique Bernard. Il avait une très grande sensibilité à ce qui se vivait dans notre monde. Il s’inquiétait de l’évolution de l’éducation et de l’enseignement, ainsi que de l’avenir de notre société. Il a dû aider tant d’élèves à entrer dans cette question. La littérature, différemment de la philosophie mais tout autant, nous confronte aux grandes questions qui traversent la vie humaine", début de l'homélie de l'Evêque. 

11h08. L'Évangile, celui des béatitudes celui où le Christ donne son programme de vie. Texte assez percutant. Le Seigneur soit avec vous. Jésus gravit la montagne. Il s'assit et ses disciples s'approchèrent. Heureux ceux qui pleurent car ils seront consolés. Heureux les doux, les miséricordieux, les artisans de paix les cœurs purs, ceux qui sont persécutés (...)" un diacre vient de prononcer cet évangile.

11h05. La chorale chante en chœur : "Le seigneur et la lumière, est mon salut.

11h00. Lecture de la première lettre de Saint-Paul aux Corinthiens avec cette phrase qui revient : "S'il me manque l'amour, je ne suis rien"

10h59. Mgr Olivier Leborgne : "De celui qui ne se dérobe pas quand tout se dérobe... Le seigneur Jésus nous a aidés en mourant pour nous. (...) Nous voulons nous laisser redresser et relever par ton pardon." 

durée de la vidéo : 00h01mn39s
Cérémonie hommage à Dominique Durand, la parole à l'une des collègues. ©FTV

10h47. Aurélie, une collègue, lui rend hommage raconte sa discrétion, sa passion et sa passion éducative qu’il a transmises. "On enseigne que ce que l'on est", commente en plateau de France 3 Hauts-de-France Nicolas Penin, secrétaire régionale Unsa éducation. . 

10h43

durée de la vidéo : 00h00mn33s
Cérémonie hommage à Dominique Bernard. ©FTV
"Il aimait Shakespeare, Van Gogh, Vermer, Matisse, Gauguin, Bach, Beethoven, le gothique des cathédrales, les glaciers préférés du Routard, la Provence, les étangs la lumière et les fleurs... Pas l'informatique ni les réseaux sociaux, il n'aimait pas la foule ni les honneurs des cérémonies qu'il avait en horreur. Il aimait profondément sa mère", a expliqué sa sœur Emmanuelle. 

10h37 "Déchirés dans notre affection, atteints dans notre foi en l'homme et dans la société, nous sommes là désemparés mais ensemble (...) La meilleure manière de résister à un tel attentat est de choisir la vie." Mgr Leborgne. Le ton est donné, la famille va parler à l'assistance maintenant. 

10h31 Le cercueil rejoint le cœur de la cathédrale. Mgr Leborgne prend la parole "Que le dieu de l'espérance vous donne en plénitude la paix dans la foi et que le Seigneur soit toujours avec vous", commence l'évêque d'Arras. 

10h29. Emmanuel Macron a rencontré la famille à huis clos avant la cérémonie, laquelle débute à l'instant. 

10h27. On apprend qu'Emmanuel Macron vient d'arriver. La cérémonie a pour le moment 30 minutes de retard. 

10h25. Cindy : "C'est très important de soutenir cette famille dans cette terrible épreuve, on est tous unis." 

"C'est important d'être là pour les enseignants, la ville d'Arras, personne n'a envie de vivre des choses comme ça"

Tania sur la place des Héros

10h17. "Je pense que c'est important quand on fait ce métier avec passion, de pouvoir le faire dans de bonnes conditions. Pas menacé par l'obscurantisme. C'est important pour soi pour faire en quelque sorte un deuil et pour montrer notre solidarité à tous ceux qui font ce métier", explique Dany, professeure venue sur la place d'Arras. 

10h13. La cérémonie ne va pas tarder à commencer

durée de la vidéo : 00h01mn46s
Interview de Monseigneur Leborgne. ©FTV

10h08. Mgr Olivier Leborgne a évoqué sa préparation intérieure par des prières avant de  rencontrer la famille. "Ce sont les obsèques de Dominique Bernard et même la nation va être là par l'intermédiaire du président de la République". Un chemin d'espérance est-il possible ?, "c'est cette question et leurs éléments de réponse qui vont m'habiter ainsi qu'une parole de compassion. "La mort et la violence n'auront pas le dernier mot" selon la croyance chrétienne, a expliqué Mgr Olivier Leborgne, mercredi 18 octobre.

10h00. Policiers, gendarmes, CRS et de nombreux renforts sont venus. Le centre ville est bouclé le cœur de la ville est sécurisé par des drones qui surveillent le secteur. L'accès à la cathédrale est interdit. Des Arrageois, des personnes habitants de la Somme sont présents sur la place. Joshua, un élève de la cité Gambetta est interrogé en compagnie de sa mère : "C'est important que tout le monde puisse assister à l'enterrement". Sa mère poursuit : "On ne peut pas oublier que nos enfants ont été protégés par cet homme. C'est un hommage qui est important pour nous. C'est une réminiscence. Un traumatisme". 

9h47. Dominique Bernard a été nommé chevalier de la Légion d'honneur par la présidence de la République dans la nuit de mercredi à jeudi, dans un décret paru au Journal officiel, à titre posthume. Il "s'est interposé d'abord, et a sans doute sauvé lui-même beaucoup de vies", avait dit Emmanuel Macron le jour de l'attentat.

durée de la vidéo : 00h01mn24s
Réaction ancien élève de Dominique Bernard. ©FTV
9h45. Les mille personnes qui doivent composer l'assemblée sont entrées dans la cathédrale. Le couple présidentiel est attendu. 

9h30. Le convoi funéraire est passé au pied du beffroi d'Arras, sur la place des Héros, sous le regard de quelques centaines de personnes se dirigeant vers la cathédrale Saint-Vaast. Un écran géant (qu'on aperçoit en haut à gauche de cette photo) va retransmettre la cérémonie hommage à Dominique Bernard sur la place des Héros.

8h30. Famille, proches, collègues et élèves de la cité scolaire Gambetta d'Arras seront présents ce jeudi 19 octobre pour un dernier adieu à Dominique Bernard.

1 000 places dans la cathédrale Notre-Dame de l'Assomption et Saint Vaast d'Arras leur sont réservées. À leurs côtés, on attend également le Président de République, son épouse Brigitte Macron et Gabriel Attal, le ministre de l'Education nationale. Xavier Bertrand, président de la Région Hauts-de-France et Valérie Cabuil, la rectrice de l'académie de Lille seront aussi sur place. 

durée de la vidéo : 00h00mn31s
Le cortège funéraire avant le début de la cérémonie : la foule se rassemble sur la place des héros à Arras. ©France Télévisions

La cérémonie sera retransmise pour les autres sur écran géant sur la place des Héros où 5 000 personnes pourront suivre les obsèques. Attention à venir en avance car des fouilles par les forces de l'ordre sont prévues. 

>>> À lire aussi : le témoignage de Monseigneur Leborgne qui présidera la cérémonie.

Présidée par Monseigneur Olivier Leborgne, évêque d'Arras, la cérémonie se fera en présence du président de la République Emmanuel Macron, le ministre de l'Education nationale Gabriel Attal ou Xavier Bertrand, président de la Région.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité