VIDEO. Alertes à la bombe dans des collèges, 4e décès à l’EHPAD de Pleine-Fougères, l’actualité de la mi-journée ce lundi 13 novembre en Bretagne

De nouvelles alertes à la bombe dans des établissements scolaires à Rennes et en Ille-et-Vilaine, un 4e décès suite à l'intoxication alimentaire dans l'EHPAD de Pleine-Fougères, ce lundi 13 novembre les équipes de France 3 Bretagne vous développent l'actualité de la mi-journée.

Dans l'actualité ce lundi 13 novembre midi en Bretagne, plusieurs milliers d'élèves et étudiants évacués à Rennes et dans ses environs après des alertes à la bombe comme le montrent nos images au lycée Victor et Hélène Basch ainsi que sur le campus de Beaulieu à Rennes 1.

  • Alertes à la bombe et de nombreuses évacuations

Plus de 2.000 collégiens évacués à Pacé après la réception d’un mail annonçant qu’une bombe allait faire exploser le collège Saint-Gabriel ce lundi 13 novembre. Le collège voisin, Françoise Dolto a lui aussi dû être évacué. Le proviseur de l’établissement nous a assuré que les élèves des deux établissements avaient été mis en sécurité dans le gymnase d’un complexe sportif avant de pouvoir retourner en cours.

Lire : Plusieurs établissements scolaires d'Ille-et-Vilaine évacués après une alerte à la bombe

durée de la vidéo : 00h00mn31s
Des alertes à la bombe ont entrainé l'évacuation de plusieurs établissements scolaires à Rennes et en périphérie ce lundi 13 novembre ©France 3 Bretagne


Le même mail a été reçu ce lundi matin dans d’autres établissements d’Ille-et-VIlaine. Les collèges des Ormeaux à Rennes, le collège Thérèse-Pierre à Fougères, mais aussi les lycées de Rennes Victor-et-Hélène Basch et Jean Jaurès ainsi que le campus universitaire de Beaulieu ont été évacués.

  • 4e décès dans un EHPAD suite à une intoxication alimentaire

Le 30 octobre, 40 résidents et un personnel de l'Ehpad Les Marais à Pleine-Fougères ont eu une intoxication alimentaire. Après les décès de trois résidents, une quatrième personne est décédée ce samedi 11 novembre.

Lire : Intoxication mortelle dans un Ehpad en Ille-et-Vilaine. Une quatrième résidente est décédée


Une enquête est en cours pour déterminer les causes des décès. Le procureur de Saint-Malo a ouvert une enquête pour homicides et blessures involontaires. 


Les premiers résidents seraient décédés des suites d'une intoxication alimentaire les 31 octobre et 1er novembre. L'enquête a été confiée à différentes brigades, dont la brigade de recherches de Saint-Malo.

durée de la vidéo : 00h01mn36s
Une quatrième résidente est décédée après une intoxication alimentaire dans un Ehpad d'Ille-et-Vilaine. Reportage de Julien Dubois et de Christophe Rousseau - Louis Thébault, maire de Pleine-Fougères - Marie-Christine Hosquet, directrice générale de l'association Saint-Joseph Clinique de Combourg ©FTV

  • Armel Le Cléac’h et Sébastien Josse remportent la transat Jacques Vabre en Ultim

Le Maxi Banque Populaire a franchi en tête la ligne d’arrivée en Martinique ce dimanche 12 novembre à 23h19. Le duo Armel Le Cléac’h et Sébastien Josse ont laissé éclater leur joie.

Lire : Transat Jacques-Vabre: Armel Le Cléac'h et Sébastien Josse vainqueurs en Martinique


"C'est une joie énorme, car cela fait longtemps qu'avec Banque Pop on voulait cette grande victoire", a expliqué à l'arrivée Armel Le Cléac'h aux micros tendus alors qu’il n’avait pas encore posé pied à terre. "Il fallait aller la chercher, il y a eu un gros match, la pression de François (Gabart)... On était en symbiose avec Armel, toujours dans la bonne humeur et c'est ce qui a fait la différence", a estimé Sébastien Josse, 48 ans.


Le premier poursuivant de Banque Populaire, le SVR Lazartigue du tandem François Gabart et Tom Laperche, déjà deuxième en 2021, a passé la ligne cinq heures plus tard seulement, à 23h10 locales.

durée de la vidéo : 00h01mn37s
Arrivée de la Transat Jacques Vabres à Fort de France (Martinique). Victoire d'Armel le Cléac'h et de Sébastien Josse. ©Isabelle Ganne / France Télévisions


Pendant ces quinze jours de navigation, les deux machines océaniques les plus récentes de la flotte Ultim, mises à l'eau quelques mois avant la précédente édition de la Transat Jacques-Vabre, ont longtemps été au coude-à-coude.

  • Les résidents à l’année d’un camping de Dol-de-Bretagne priés d’aller vivre ailleurs

À Dol-de-Bretagne, le camping Les Tendières fait l'objet de toutes les attentions. Une trentaine de personnes y vivent à l'année et ont fait l'acquisition d'un mobile-home, parfois à crédit. Mais d'ici peu, ils devront quitter les lieux. Le maire a annoncé qu'il allait réquisitionner le terrain d'ici 2025. Depuis, les habitants sont inquiets et ne savent pas où aller.

Lire : Les résidents à l'année d'un camping priés d'aller vivre ailleurs, "c'est toute notre vie qui va s'en aller"

Véronique est propriétaire de son mobile home depuis trois ans. Face à cette situation, elle se sent impuissante.

"Normalement, on n'aurait jamais dû acheter puisque la gérante n'a pas été claire avec nous", ajoute Véronique. Et elle n'est pas la seule. Une trentaine de propriétaires sont, eux aussi, plongés dans l'embarras, à l'image de ses deux voisines. "On est livrés à nous-même, pas de contrat, on ne sait pas ce qu'on va devenir".

durée de la vidéo : 00h01mn58s
Dans ce camping de Dol-de-Bretagne, les résidents à l'année sont priés d'aller vivre ailleurs. ©© FTV

  • Rassemblement contre l'antisémitisme : 1.000 personnes à Rennes

L'association des maires de France avait appelé à se rassembler ce dimanche 12 novembre 2023 devant les préfectures contre l'antisémitisme.

Lire : Rassemblement contre l'antisémitisme : À Rennes, déception dans la foule "je suis venue en pensant trouver une vraie manifestation"

À Rennes, le rassemblement a eu lieu à 15h devant l'Hôtel de la Préfecture, rue Martenot, en même temps que la "Marche civique" à Paris. La maire de la ville, Nathalie Appéré était présente pour ce rassemblement statique, qui a compte environ 1 000 personnes. Un rassemblement qui réunit toutes les religions et toutes les confessions.

  • Procès pour actes antisémites

Et ce lundi 13 novembre, un jeune homme va comparaître devant le tribunal de Saint-Brieuc pour la 4e fois en un peu plus d'un an. Il est accusé d'actes et de propos antisémites.

En septembre 2022 il a été condamné à 6 mois de prison avec sursis pour propos haineux et antisémites sur les réseaux sociaux. Quelques semaines plus tard, il devait se présenter de nouveau devant le tribunal pour avoir tagué des croix gammées sur des éoliennes. Il avait alors écopé un an de prison avec sursis. Sa dernière condamnation date du 6 juillet dernier, son compte Facebook avait alors été fermé mais il en avait ouvert un nouveau avec encore des propos haineux et antisémites.

durée de la vidéo : 00h01mn12s
Un jeune homme va comparaître devant le tribunal de Saint-Brieuc pour la 4e fois en un peu plus d'un an. Il est accusé d'actes et de propos antisémites. ©France 3 Bretagne

À son domicile, les gendarmes auraient découvert des tracts antisémites. Le trentenaire a été incarcéré pour provocation à la haine raciale et apologie de crimes. L’audience va se dérouler ce lundi 13 novembre 2023 dans un contexte particulier. Depuis le 7 octobre, date de l'attaque d'Israël par le Hamas, 1159 actes antisémites ont été recensés en France.

Avec la rédaction de France 3 Bretagne

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité