• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Centre de rétention à Rennes : un retenu se coud les lèvres

Le centre de rétention de Rennes / © France 3 Bretagne
Le centre de rétention de Rennes / © France 3 Bretagne

Un retenu du centre de rétention administrative (CRA) de Rennes a entamé une grève de la faim mardi midi en se cousant la bouche selon La Cimade. Il proteste contre les conditions de sa détention.

 

Par L. Cognard

Murtaz*, un Géorgien d’environ 45 ans, a cousu ses lèvres pour alerter sur les conditions de sa détention au centre de rétention administrative de Rennes. Le retenu souffre d’une infection et réclame des soins depuis le début de sa détention, le 21 juillet dernier.
 

Un geste désespéré


Ses co-détenus, joints par téléphone, ont cherché à alerter le personnel du CRA sur l’infection de Murtaz. Ils auraient même plusieurs fois appelé les pompiers. Face à l’absence de réaction de la part du CRA, Murtaz a décidé de s’automutiler. Il a demandé à La Cimade, une association qui accompagne les personnes étrangères dans la défense de leurs droits, de rapporter ses paroles :
 

Je suis en train de mourir de l’intérieur. J’ai été opéré en France mais mes problèmes de santé se sont aggravés. Je ne sais pas si je peux être soigné en Géorgie, même si les soins sont disponibles je ne pourrais pas y avoir accès car ils sont très chers. En plus de cela, à sept reprises on a essayé de me tuer alors je ne peux absolument pas retourner en Géorgie .


L'homme, toujours selon la Cimade, serait dans l’incapacité de s’alimenter.

De son côté, la direction du CRA refuse de communiquer. Ce n’est pas la première fois qu’un retenu du centre de rétention administrative de Rennes entame une grève de la faim. Un Tunisien de 37 ans a été libéré après 45 jours de grève de la faim le 28 juillet.

*le nom a été changé pour préserver son anonymat
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Fabian Lahaie, avocat des familles.

Les + Lus