Couvent des Jacobins de Rennes : de la vie monastique à la vie de congrès

le Couvent des Jacobins et sa très moderne Tour Signal / © Max PPP
le Couvent des Jacobins et sa très moderne Tour Signal / © Max PPP

Construit au 14eme siècle, le Couvent des Jacobins a connu diverses transformations et révélé au fil du temps des pans de son passé. Il est devenu il y a un an le tout nouveau Centre des Congrès de Rennes. Une longue histoire d'un élément majeur du patrimoine rennais et une reconversion réussie.

Par Catherine Jauneau


Créé en 1369, la première pierre du  couvent est posée par le duc de Bretagne Jean IV. Il est destiné à accueillir l'ordre des frères prêcheurs des Dominicains ou Jacobins. L'originalité de cet ordre tient notamment à son implantation au coeur des villes.
 

Lieu spirituel et pèlerinage à la Vierge à l'enfant


Le couvent va marquer le début d'un rôle spirituel, intellectuel et politique important dans l'histoire de Rennes et de la Bretagne. 

Le 17 novembre 1491, Anne de Bretagne y rencontra pour la première fois le roi de France Charles VII, prélude après leur mariage, au rattachement de la Bretagne à la France.

Le couvent aura une vie intense comme nous explique Gilles Brohan, Animateur de l'architecture et du patrimoine de destination Rennes :

Les moines ont pour rôle d'aller à la rencontre des habitants. Au coeur de la cité, ils laisseront leur bibliothèque savante de 5 000 volumes à la disposition des étudiants. Par ailleurs, grâce à un tableau de la Vierge à l'Enfant, installé au 15eme siècle dans la chapelle près du cloître et de ses jardins, la foule va affluer. En effet, des miracles sont attribués au tableau. Le couvent deviendra donc un haut lieu de pèlerinage.

Lors de fouilles réalisées sur place, les archéologues retrouveront près de 800 sarcophages de plomb, des nobles qui avaient fait le choix d'être enterrés ici, dont la célèbre dame Louise de Quengo, dont le corps est exhumé dans un état de conservation exceptionnelle.

Le couvent des Jacobins
Retour sur l'histoire et la transformation du Couvent des Jacobins devenu Centre des Congrès à Rennes

Au lendemain de la Révolution, l'armée prend possession des lieux. Ce qui évitera sa dégradation totale. Longtemps, le site servira même de club de sport à la garnison jusqu'à ce que Rennes métropole rachète l'édifice en 2002.
 

Un chantier d'envergure et une architecture audacieuse


La capitale bretonne ne possède pas de Centre des Congrès, un outil indispensable pour son rayonnement, selon les élus. Ils affichent la volonté d'inscrire Rennes sur la carte des 120 villes françaises de congrès et de la placer également comme partenaire, aux niveaux de certaines grandes manifestations européennes.

Le site adéquat sera donc construit à l'emplacement de l'ancien couvent, avec un projet architectural audacieux, mélangeant des pans anciens du bâtiment originel et des parties modernes, sur quatre niveaux. Classé monument historique, le couvent va rentrer dans le 21eme siècle avec un nouveau visage.

En février 2014, après 18 mois de fouilles préventives, sont donnés les premiers coups de pioche. Le bâtiment entre littéralement en « lévitation », suspendu au-dessus d’une forêt de micropieux, à 15 m du sol.

Michèle Le Loir, Chef de projet "Centre des Congrès" explique :

Ce sont des fondations provisoires qui maintiennent le couvent, le temps des terrassements et de la construction définitive sous le couvent. 

Le public peut enfin découvrir le nouvel outil. Le centre des congrès est inauguré début 2018. Mais depuis quatre ans déjà, la société Destination Rennes, chargée de son exploitation travaille à son démarrage.
 

Face à la concurrence du marché des Congrès, une organisation à toute épreuve


La mission dévolue à Destination Rennes : faire de Rennes une ville de référence pour les échanges professionnels, universitaires et culturels. Une équipe, sous la direction de Karine Tréguer, directrice du développement et des publics, s'attache à prévoir le moindre détail des événements accueillis. Gestion des salles pour un congrès, un événement ou un colloque, moyens techniques mis à disposition, mais aussi capacité d'hébergements, de restauration et de transports avec l'atout de la LGV et de l'aéroport, pour séduire la clientèle extérieure.

Mais il faut d'abord convaincre de la légitimité de Rennes à accueillir les événements souligne Karine Tréguer : "l'objectif qui nous est fixé est de chercher des événements en lien avec les excellences du territoire par exemple dans le domaine de la santé, de l'agriculture, du numérique. Nous essayons alors de trouver un professeur ou une personnalité de référence dans le secteur, pour porter notre candidature et la légitimiser."

Un an après son lancement, le centre des congrès a dépassé les espérances. Prés de 360 évenements y ont été organisés avec plus de 300 000 congressistes. Le public Rennais n'a pas été oublié avec les prestations de l'Orchestre symphonique de Bretagne ou l'exposition d'art contemporain de la collection Pinault dont une deuxième édition est prévue à l'été 2020.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus