DIRECT. Réforme des retraites. Fin de manifestation, des heurts et des dégâts dans le centre-ville de Rennes

Après des actions de blocage le matin, plusieurs manifestations ont débuté dans la matinée à Quimper et Brest. A Rennes, la manifestation a rassemblé entre 7 500 et 15 000 manifestants. Après dispersion, des groupes ont investi le centre historique et provoqué des dégâts sur des devantures d'hôtels et d'agences immobilières.

Il y a eu 15 000 manifestants dans les rues de Rennes ce mercredi 15 mars, selon l'intersyndicale. Un peu plus tôt, la Préfecture annonçait 7 500 manifestants. Un peu avant 14h, la manifestation se terminait, en musique, place de Bretagne, son point de départ.
Une partie des manifestants, dans l'ensemble plus jeunes, se sont rassemblés dans le centre historique, tentant de déjouer les barrages des forces de l'ordre.

Jeu du chat et de la souris


Feux de poubelle, tirs de mortiers d'artifice d'un côté, gaz lacrymogènes et nasses de l'autre, c'est le désormais traditionnel jeu du chat et de la souris entre manifestants et gendarmes mobiles.
Un groupe s'en est pris au tout nouvel hôtel de luxe, le Mama Shelter, qui s'est ouvert le 02 mars dernier. Selon notre journaliste, les deux vigiles présents sur place ont été blessés, l'un au visage, et l'autre à la main. 
Sur la devanture d'un autre hôtel de la place des Lices, des impacts, ainsi que l'inscription, "Nique les riches". 

Les agences immobilières visées


Les agences immobilières sont également une cible privilégiée par ces manifestants radicaux de l'ultra gauche, quelquefois assimilés aux "black blocs" qui émaillent les grosses manifestations. Quelques-uns ont pu pénétrer dans l'une d'elles, après avoir caillassé la vitrine, saccageant tout à l'intérieur. Il n'y avait plus de personnel dedans.
Après le passage d'un groupe, on peut voir les commerçants réapparaître dans la rue, ramassant çà et là des débris. "J'ai peur qu'ils reviennent" confie cette vendeuse dans une bijouterie, cette fois laissée indemne. "La boutique est blindée mais s’ils veulent entrer ils entreront" estime-t-elle.  Beaucoup des devantures sont protégées par des panneaux de bois.

Les manifestations


Premiers chiffres des mobilisations. On annonce 7 500 manifestants à Rennes, selon la Préfecture. On a pu constater quelques tensions en tête de cortège, mené par les plus jeunes, et les étudiants réunis sous la banderole du Parti Pirate.
Un feu a été allumé dans une poubelle, en marge de la manifestation, rue Saint-Hélier. Le cortège s'est en effet momentanément scindé en deux, une petite partie empruntant la rue Saint-Hélier.

12H30 à Rennes 
Le cortège est actuellement boulevard de la liberté sous le soleil. Slogans, pancartes et banderoles syndicales sont arborées. Tous espèrent un regain de mobilisation, avec pour les syndicats, les jours à venir en point de mire afin de faire tomber le projet de loi sur la réforme des retraites.

Interrogé dans la foule, Fabrice Le Restif, délégué départemental FO 35, explique "Il faut mettre une pression maximale sur le gouvernement et nos parlementaires bretons. Ils prennent une lourde responsabilité vis à vis des travailleurs. Nous aurons la mémoire longue !"

Il faut continuer à mobiliser pour peser sur la décision de l'Assemblée Nationale. Il y a un comité paritaire aujourd'hui. On n'en attend pas grand-chose mais on veut peser sur le vote de l'Assemblée Nationale demain après-midi. Le vote n'est pas gagné au vu du soutien de la population.

Dominique Besson Milord

Secrétaire Union départemental CGT 35

Les principaux rassemblements prévus dans la matinée ont débuté ce mercredi 15 mars, à l'appel de l'intersyndicale CGT - CFDT - FO. Rendez-vous étaient donnés à Rennes et à Brest à 11h. Un peu plus tôt, à 10h, les ports de Brest et de Lorient étaient bloqués, et un cortège s'est élancé dans les rues de Quimper, en direction des locaux du Medef.
D'autres manifestations sont prévues dans l'après-midi, notamment à Saint-Brieuc.

Début de manifestation à Rennes


Les prises de paroles ont débuté sur la place de Bretagne, avant que le cortège, déjà bien fourni, se mette en route sur le Boulevard de la Tour d'Auvergne. " On publiera le vote de tous les parlementaires, et ils devront assumer" a déclaré le secrétaire régional de Force Ouvrière, Fabrice Le Restif.


Sur une pancarte, portée par un manifestant : " doit-on mettre le feu pour être pris au sérieux", faisant référence à la menace d'une radicalisation de la mobilisation.


Ce samedi 10 mars dans la soirée, des militants radicaux ont saccagé une boutique de prêt-à-porter du centre-ville. Un autre groupe avait investi l'ancien cinéma l'Arvor de la rue d'Antrain, en lui donnant le nom de "Maison du Peuple".

11h00 à Brest

Les manifestants se sont rassemblés place de la liberté dans le Centre-ville. Les slogans et pancartes hostiles à la réforme des retraites sont encore de sortie. "Démocratie bafouée, peuple floué" pouvait-on lire sur certaines, reprenant la thématique du "déni de démocratie" mise en avant ces derniers jours par les leaders syndicaux dans les médias.

10h50 à Quimper 
Les manifestants s'étaient donné rendez-vous place de la Résistance avant de s'élancer en cortège. Les syndicats ont prononcé un discours avant le début de la mobilisation. Forte participation sur place.

10H45, à Lorient 
Le cortège s'élance. Il faudra compter les participants.


10H40 à Lorient
Comme à Brest, l'accès au port de commerce est bloqué. Activité paralysée dans les alentours.

10h30 à Lorient 
Sur la place Glotin, les manifestants se regroupent auprès des syndicats avant le défilé.

10H00 Brest : le port et les axes routiers perturbés.
Les manifestants bloquent le port de Brest. Selon Bison futé, l'accès via la RN 165 puis la RD 165 est fermée. Cette fermeture entraîne un bouchon de 5 kms sur la RN 165. Une déviation est mise en place via la RN 265.

 

10h00 Rennes :
Début des blocages devant les lycées et sur les routes à Rennes. Une partie des élèves du lycée Emile Zola ont bloqué l'entrée.
Sur la rocade et les accès au centre-ville de Rennes, différentes actions de blocage et de barrages filtrants créent des bouchons. C'est notamment le cas sur la rocade, ainsi que route de Lorient, et aux giratoires d'Alma et à la porte de Beaulieu.

Où sont les manifestations ce 15 mars



Après sept journées de manifestations,
les syndicats ont programmé, ce mercredi 15 mars, le huitième acte de leur mobilisation contre la réforme des retraites. 

 

Une mobilisation variable

Le nombre de manifestants va grandissant depuis mi-janvier. De 25.000 (source syndicale) le 19 janvier à Rennes, il serait par exemple passé à 40.000  selon les syndicats le 7 mars dernier. 



L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité