Iffendic : disparu depuis huit jours du foyer de vie, il “avait besoin de se ressourcer”

Hélicoptère gendarmerie / © AFP - L. Venance
Hélicoptère gendarmerie / © AFP - L. Venance

Porté disparu mais introuvable depuis huit jours, le résident d’un foyer de vie d’Iffendic a été retrouvé lundi grâce l’implication de toute une commune.
 

Par Louise Cognard


C’est à la lisière d’un champ de maïs, à la sortie d’Iffendic, une commune à l’ouest de Rennes, qu’un élu de la commune a cru apercevoir lundi une "silhouette" qui pouvait correspondre au profil du disparu. L’homme de 65 ans, qui souffre de troubles psychologiques, avait quitté dimanche 26 août le foyer de vie Le hameau de la Pierre-Longue après le repas.
 
 

Un hélicoptère pour retrouver le disparu

Le lendemain de la disparition, la responsable du foyer prévient la gendarmerie de Montfort-sur-Meu qui met en place un important dispositif de recherches. Sur terre, plusieurs équipes de gendarmes, accompagnés de chiens pistent le disparu. Dans les airs, un hélicoptère survole les environs. Problème : Iffendic est une commune très étendue, la troisième du département d’Ille-et-Vilaine, ce qui a compliqué les recherches rapporte le capitaine de la compagnie de gendarmerie de Montfort-sur-Meu.
 

"J’avais besoin de me ressourcer"

Élus et habitants se mobilisent pour apporter leur soutien aux gendarmes. Plus de 70 personnes sont partis à la recherche du disparu la semaine dernière. Mais ce n’est que huit jours plus tard que l’homme est aperçu dans un champ de maïs. Agents communaux et gendarmes organisent une vague de ratissage et découvrent le sexagénaire "allongé sur le sol, en train de se reposer" rapporte le capitaine en ajoutant "il était légèrement déshydraté mais en mesure de parler et de marcher".

Le résident, qui avait déjà fugué par le passé, a expliqué aux gendarmes qu’il "avai(t) besoin de se ressourcer, de faire un point sur sa situation". Il avait emporté avec lui son traitement médical et un duvet. L’homme n’a opposé aucune résistance et s’est laissé conduire à l’hôpital pour des examens plus approfondis.

La responsable du foyer de vie, venue sur place, était visiblement émue, rapporte le capitaine, de voir que les habitants avaient été si nombreux à se joindre aux recherches.
 

Sur le même sujet

Un procès pour essayer d'éclairer la mort de Clément Méric

Les + Lus