Installation du Conseil régional des jeunes : être utiles et agir concrètement, l'ambition des nouveaux élus

Le nouveau Conseil régional des jeunes s’installe le 28 novembre. 152 élus, âgés de 14 à 18 ans vont y sièger deux ans. Pour beaucoup l’aboutissement d’un engagement citoyen mais surtout l’occasion d’agir très concrètement pour le quotidien de la jeunesse en Bretagne.
 
Elvan et Béatriz sont élèves au lycée Louis Guilloux de Rennes. Ils font partie des 152 nouveaux élus du Conseil régional des jeunes.
Elvan et Béatriz sont élèves au lycée Louis Guilloux de Rennes. Ils font partie des 152 nouveaux élus du Conseil régional des jeunes. © Eric Quiviger
Contrairement aux années précédentes, il n'y aura pas le traditionnel week-end d’intégration pour l'installation du Conseil régional des Jeunes. Il devait avoir lieu cette année à Saint-Malo. Contexte sanitaire oblige, la première prise de contact et la feuille de route des 76 binômes (composés de 78 filles et 74 garçons) se fera par visioconférence. La convivialité ne sera pas forcément au rendez-vous mais la motivation de ces jeunes élus,elle, sera sans doute intacte.

Ils ou elles sont lycéens issus des filières générales, professionnelles et technologiques. A l’exception d’un duo d’apprentis inscrits au CFA des Travaux Publics de Ploërmel .

Parmi eux, Elvan Coutreau et Béatriz Nunes-Mendes, respectivement 16 et 17 ans et élèves de première au Lycée Louis Guilloux de Rennes. L’un veut travailler dans la restauration, l’autre dans la mode. Mais tous les deux ont un point commun : un engagement citoyen précoce. Leur élection au Conseil régional des jeunes ne doit rien au hasard.

Elvan a déjà œuvré pour sa commune Redon lorsqu’il était collégien. Béatriz, déléguée de classe, siège quant à elle aujourd’hui au conseil de discipline et au foyer associatif de son établissement. A un âge où le don de son temps peut être sélectif, cette disponibilité est rassurante. "Quand on peut être utile, le temps n’est jamais perdu !" fait remarquer la jeune lycéenne.

Ils nous bousculent


Le Conseil régional des jeunes fête cette année son 16ème anniversaire. L’âge de raison. Installé en 2004 par Jean-Yves le Drian, l’institution voyait les premiers temps ses dossiers rester au fond des placards. Mais très vite, les jeunes conseillers ont su se faire une place

"Ils nous bousculent. Ils sont surtout très pragmatiques et très ancrés dans le quotidien. Leur avis est désormais très recherchés par leurs aînés. Lors de la dernière mandature, le président de Région a assisté aux réunions à quatre reprises. C’est un signe de reconnaissance"explique avec fierté Gaby Cadiou, la conseillère régionale qui depuis le début anime et surpervise les travaux du Conseil Régional des jeunes.

A l’actif de cette assemblée, de nombreuses propositions élaborées lors d’une session mensuelle et dans cinq commissions de travail. Les politiques concernant la langue bretonne ou bien encore l’opération "Imaginons ensemble le musée de demain" ont été enrichis grâce à ses travaux. Des travaux désormais programmés également le samedi et délocalisés dans tous les départements bretons .

Pour la nouvelle mandature qui se terminera en 2022 , Elvan, lui, a déjà des idées et elles sont bien ancrées dans le réel et dans le quotidien : "Je veux faire aboutir un projet déjà expérimenté dans quelques internats bretons : un distributeur de protections hygiéniques pour les lycéennes. C’est un service qui doit être gratuit !" explique t-il.


Jeune et citoyen


Agitateurs d’idées, ces jeunes conseillers sont aussi là pour réconcilier la politique  avec une jeunesse que l’on dit individualiste et désenchantée. "A nous de regagner leur confiance si l’on veut qu’ils nous fassent à nouveau confiance" reconnaît Gaby Cadiou, la conseillère régionale déléguée au Conseil régional des Jeunes. L’instance semble en tous cas marquer des points car depuis quelques temps , les candidatures spontannées sont plus nombreuses.

Et Béatriz de conclure : "Le débat entre jeunes ne doit pas se limiter à des échanges via des smartphones et des réseaux sociaux . Nous devons d’avantage nous mélanger et discuter de visu. Le Conseil régional des jeunes est fait pour cela."

Pour retrouver les travaux déjà réalisés par le Conseil régional des Jeunes consulter sa chaîne Youtube et sa page Facebook.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
jeunesse société famille dialogue citoyen politique