Journée mondiale du vélo : le vélotaf est plébiscité par de plus en plus de citadins bretons

durée de la vidéo : 00h01mn57s
Aller de la maison au travail à vélo, c'est le choix que font de plus en plus de Rennais au quotidien. En plus des cyclistes, Armande Cocquerez, coordinatrice de l'association "Rayons d'Action" est interviewée puis Charlotte Dozinel, Co-gérante de "la VieCyclette". ©C. Denis, JM. Piron et E. Ertul

Selon l'observatoire du cycle, 42% des cyclistes utilisent leur bicyclette pour aller travailler. C'est ce qu'on appelle le "Vélotaf". Une pratique en plein essor, surtout en ville, où les aménagements se multiplient et où les avantages sont de plus en plus nombreux... À Rennes, le nombre de cyclistes a quasiment doublé entre 2019 et 2023.

"C'est le moyen de transport le plus rapide, c'est clair !... Tous les matins, je double des voitures et des bus." Sandra n'y va pas par quatre chemins : pour cette cycliste d'une quarantaine d'années, le vélo est la solution qu'elle a décidé d'emprunter au quotidien. "Je mets moins de 20 minutes pour aller de mon domicile au travail en centre-ville de Rennes."

Rapidité, efficacité... 

Des bouchons de plus en plus longs et nombreux. La ligne B du métro qui ne circule pas depuis des mois. Des bus encombrés... La métropole de Rennes gagne 5.000 habitants tous les ans et cela a des conséquences sur la circulation. Résultat, les cyclistes ont des arguments en pagaille pour préférer la bicyclette aux autres moyens de transport.

"La ville est petite, tout est accessible rapidement" poursuit dans le même sens, un autre convaincu. Entre 2015 et 2020, plus de 150.000 Français ont ainsi fait le choix de renoncer à leur voiture et d’adopter la pratique du vélo pour se rendre sur leur lieu de travail ou d’études, selon l'étude Insee "Enquêtes annuelles de recensement 2015" parue en 2020.

Rennes y apparaissait déjà comme une des quatre villes où l'on pédalait le plus, derrière Strasbourg, Grenoble et Bordeaux.

Depuis, d'autres données sont allées dans le même sens, donnant une part grandissante au vélo. C'est ainsi, par exemple, que l'observatoire du cycle parlait, en 2022, de 42% des cyclistes utilisant leur bicyclette pour aller travailler. On considère que le nombre de cyclistes a quasiment doublé à Rennes entre 2019 et 2023 (+26% pour l'ensemble de la métropole).

Une évolution principalement observée dans les communes-centres (communes centrales des agglomérations) où l’usage du vélo est deux fois supérieur au reste du territoire, distance et aménagement faisant.

Avec ou sans moteur

"Roule et ne t'occupe pas de la marque du vélo"... La remarque ne vaut ici qu'à moitié puisque la monture des cyclistes semble un peu jouer dans la pratique quotidienne... On parle ici moins de la marque, que de la qualité de la bicyclette et de son accessibilité : "J'avoue, depuis que j'ai un vélo électrique, je l'utilise davantage" nous confie Pierrot à l'arrêt à un feu tricolore.

La multiplication des VAE (vélo à assistance électrique) pousse depuis quelques années à la pratique. Les cotes se montent plus facilement, les cyclistes se fatiguent moins, les bicyclettes de mieux en mieux aménagées, à l'image des vélo-cargos avec lesquels les cyclistes promènent leur progéniture en toute sécurité.

Lire aussi : Tout roule pour le vélo-cargo en centre-ville. "On vient concurrencer la deuxième voiture d'un foyer"

Après, chacun sa technique : vélo neuf, hyper léger et super bien équipé pour les uns. Vieux biclous pour les autres... "Moi, je préfère avoir un vélo qui ne craint rien, il attire moins l'œil, ça évite de se le faire voler" reconnaît un autre amateur de vélotaf. D'ailleurs, lui n'utilise pas son vélo que pour aller travailler, sa bicyclette lui sert pour tout : courses, sorties spectacles, concert ou ciné. "Je l'accroche bien, et tout roule !"

Aménagements cruciaux

Reste que si la pratique se développe, c'est aussi clairement lié aux pistes cyclables qui se développent. "Plus c'est sûr et éclairé, moins on hésite !", reconnaît une maman. C'est d'ailleurs, a contrario, le frein numéro un évoqué par ceux qui préfèrent encore la voiture.

Avant d’envisager de renoncer à l’utilisation de leur voiture, 14% des Français utilisant quotidiennement un véhicule motorisé attendent que soient aménagées des « pistes cyclables plus nombreuses et plus sûres » (Source : CGDD/SDES, Plateforme Environnement, 2021).

On y voit que deux villes se détachent nettement des autres du fait de la qualité de leur réseau cyclable (densité, kilométrage par habitant et part des pistes cyclables) : Strasbourg et Grenoble, deux villes suscitent un haut niveau d’appréciation dans le Baromètre 2021 des villes cyclables de la FUB. C’est également le cas à Rennes, et plus modestement encore à Brest. 

Lire aussi : Baromètre des villes cyclables. Rennes sur le podium des grandes villes françaises. La Bretagne bien représentée

Depuis trois ans, la métropole de Rennes œuvre à développer son "REV" (comprenez : Réseau Express Vélo) : 104 kilomètres de pistes relient aujourd'hui le centre de la capitale régionale aux communes périphériques, ça joue !

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bretagne
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité