GRAND FORMAT - L’holacratie chez Scarabée Biocoop : l’envers d’un management alternatif

81 % des Français font du bien-être au travail une priorité. À Rennes, en 2015, Scarabée Biocoop, enseigne de distribution leader du bio en Bretagne, a opté pour le management alternatif : l’holacratie. Mais cette méthode est-elle parvenue à rendre les salariés plus heureux au travail ? 

Chez Scarabée Biocoop, les salariés travaillent désormais en holacratie. Le but : améliorer le bien-être au travail.
Chez Scarabée Biocoop, les salariés travaillent désormais en holacratie. Le but : améliorer le bien-être au travail. © Etudiants Sciences Po Rennes

11 novembre 2019. Une réunion portant sur le passage de l’entreprise en Société coopérative d’intérêt collectif (SCIC) se tient au Dolmen, le siège de Scarabée Biocoop, situé dans un immeuble d'affaires du quartier Cleunay, à Rennes (Ille-et-Vilaine). Ce changement de statut sera définitivement voté en juin 2021. S’il est adopté, le passage en SCIC viendra notamment conforter la notion d’utilité sociale de l’entreprise.  

Cet article fait partie de “Travail masqué”, une enquête des étudiants en journalisme de Sciences Po Rennes.

Cliquez sur l'organigramme pour en trouver d’autres.

 

Cette ambition tranche avec l’incident qui survient ce jour-là dans les bureaux de la coopérative rennaise du groupe Biocoop. Sous les yeux de la présidente Isabelle Baur et de son directoire, de certains cadres et de salariés de magasins, un employé se lève.

Mains tremblantes et voix chevrotante, il agrippe sa feuille et se lance : « Cher directoire, j'ai quelques mots bien sentis, pour vous faire voir, mon ressenti. (...) J’accuse Scarabée de se glorifier d’économie sociale et solidaire et de ne pas savoir prendre soin de ses salariés. (...) N'avez-vous pas honte d'avoir dépensé beaucoup d'argent pour l'holacratie et que les résultats ne soient que réunionites et faux semblants ? »

Ces mots retentissent comme une détonation. Particulièrement critiques vis-à-vis de la stratégie de management de l’entreprise, ils trouvent encore un écho aujourd’hui.

Cet outil de management alternatif devait permettre de replacer l’humain au cœur du projet de Scarabée Biocoop pour revaloriser la créativité et les compétences des salariés et abolir la hiérarchie. L’objectif pour les salariés : participer à la gouvernance de l’entreprise, être plus autonomes et plus libres. Ainsi donc, la méthode vise l’égalité entre tous. 

Pourtant, les salariés pointent les dysfonctionnements de l’holacratie, et un décalage entre la communication de l’entreprise et la réalité de leur quotidien.

Découvrez l’envers du décor de l’holacratie dans notre long-format : 

L'holacratie chez scarabée biocoop

 

Après la publication de cette enquête, Scarabée Biocoop nous a adressé un droit de réponse que vous trouverez en suivant ce lien.

“Travail masqué” est une enquête réalisée par dix étudiants en master de journalisme à Sciences Po Rennes. Pendant trois mois, des Bretons leur ont raconté leurs vies professionnelles chamboulées par le Covid. Le portrait d’un monde du travail en pleine évolution, à découvrir sur le site de France 3 Bretagne

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
emploi économie alimentation société covid-19 santé enquêtes