• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Ligue 1 : après l'euphorie, Rennes se prend une grosse claque contre Strasbourg

Jordan SIEBATCHEU, pour Rennes et Jonas MARTIN, capitaine de l'équipe de Strasbourg - 02/12/2018 / © David ADEMAS/Ouest-France/Maxppp
Jordan SIEBATCHEU, pour Rennes et Jonas MARTIN, capitaine de l'équipe de Strasbourg - 02/12/2018 / © David ADEMAS/Ouest-France/Maxppp

L'euphorie née de la victoire à Jablonec, jeudi, synonyme d'espoir de qualification pour les 16e de finale de Ligue Europa, est vite retombée à Rennes, écrasé (4-1) par de bons Strasbourgeois, dimanche, pour la 15e journée de L1.

Par AFP


Rennes, qui n'a gagné que deux fois depuis son succès contre Bordeaux début septembre, rate ainsi une nouvelle occasion de se hisser dans la première moitié du classement et reste 14e avec 17 points. Les Alsaciens en revanche, s'accrochent au bon wagon, avec leur 8e place et 21 unités.
 

Sarr ouvre le score pour Rennes

Douze fois sur quinze cette saison Rennes aura mené au score en Ligue 1 et quatre fois seulement il l'a emporté, laissant 20 points en route, plus que son total actuel. Ce dimanche encore, Ismaïla Sarr avait marqué dès la 9e minute d'un merveilleux intérieur du pied droit de l'extérieur de la surface qui s'était logé dans la lucarne d'un Matz Sels impuissant (1-0). 
 

Deux buts sur pénalties signés Martin pour Strasbourg

Mais un but en trompe-l'oeil tant les hommes de Thierry Laurey, dans un 3-5-2 qu'ils maîtrisent bien, ont semblé solides, à l'image d'un Jonas Martin précieux dans la récupération ou l'orientation du jeu et auteur d'un doublé sur penalties. Le premier sur un pied haut de Damien Da Silva sur un corner (1-2, 31) et le second juste après la pause, sur une erreur de Mexer, obligé ensuite de crocheter Lebo Mothiba parti seul au but (1-3, 50).
    

Un score de 4 -1 au final, dur !

Avant cela, Adrien Thomasson avait égalisé sur un bon service de Kenny Lala qui avait récupéré un ballon sur un pressing payant sur Romain Del Castillo (20). Et Pablo Martinez avait encore creusé l'écart à la 77e d'une jolie talonnade dans les six mètres, après une déviation de la tête de Lamine Koné sur corner, l'un des gros points faibles bretons cette saison. Et encore, avec les occasions de Dimitri Liénard (3), Thomasson (11), Benjamin Corgnet (18), Ibrahima Sissoko (27) ou Martin (81), le score aurait pu être bien plus large.
 

Aucune sérénité pour Rennes avant le déplacement à Lyon   

Strasbourg pourra préparer en toute décontraction la réception du Paris SG à la Meinau mercredi, alors que Rennes et son entraîneur Sabri Lamouchi, qui semblait atteint dans les derniers instants du match, se retrouvent une nouvelle fois sous pression avant leur déplacement à Lyon.

Sabri Lamouchi (entraîneur de Rennes) :
"Il ne faut pas se cacher derrière la Ligue Europa, c'est trop facile. Toute équipe en France souhaiterait jouer cette compétition. J'ai juste envie de dire que c'est, à part Ismaïla Sarr, un naufrage collectif. On a fait un début de match très satisfaisant, on marque un but magnifique, on a fait le plus dur et malheureusement après on donne aux Strasbourgeois la possibilité de revenir dans le match, de prendre l'avantage, de l'augmenter et on perd le fil, on abandonne, on abdique. On est tout simplement dans le dur. Quand on fait le début de match qu'on a fait, on doit être plus dans la maîtrise, commettre moins d'erreurs techniquement, des erreurs criantes, tactiquement également. Ce soir on était trop loin, Strasbourg mérite sa victoire, Strasbourg a profité de nos erreurs, de notre faiblesse à tout niveau".

 

Sur le même sujet

Début de pénurie de carburant dans l'ouest breton

Les + Lus