Loi immigration. Suite aux dégradations à Rennes, passe d'armes entre le préfet et la maire de Rennes

Suite à la manifestation non déclarée anti-loi immigration qui s'est tenue dans le centre-ville de Rennes dans la soirée de ce jeudi 25 janvier et les nombreuses dégradations et violences constatées, le préfet Philippe Gustin et la maire de Rennes Nathalie Appéré se renvoient la balle face à l'exaspération générale de la population et des commerçants.

La loi immigration a été promulguée par Emmanuel Macron ce samedi matin. Le texte, dont 35 articles ont été retoqués par le Conseil constitutionnel (soit 40 % du texte), a été publié au Journal Officiel.

Dès jeudi soir, la colère est vite montée dans le centre-ville de Rennes. Une manifestation non déclarée qui a débuté place Sainte-Anne. 450 personnes encagoulées ont causé de très nombreuses dégradations. Mobilier urbain saccagé, vitrines brisées ou taguées, les commerçants, ont une nouvelle fois été la cible des casseurs. Tous partagent un sentiment d’exaspération.

On sait trop ce qui peut se passer sur ce type de rassemblement, alors je pose la question comme tous les Rennais : comment est-ce que l'arrivée de centaines de casseurs a pu se produire ?

Nathalie Appéré

maire de Rennes

Cette nuit de violences à Rennes a mobilisé une soixantaine de gendarmes mobiles, une compagnie de CRS et une trentaine de policiers déployés par la Préfecture, mais Nathalie Appéré, maire de Rennes, leur reproche un manque de réactivité : "On sait trop ce qui peut se passer sur ce type de rassemblement, alors je pose la question comme tous les Rennais : comment est-ce que l'arrivée de centaines de casseurs a pu se produire, quel dispositif policier et comment est-ce qu'on a pu les laisser ou en tout cas constater les dégradations qui ont été commises ?". 

On est là face à des terroristes. On ne doit pas se diviser parce qu'ils vont gagner sinon. Et si madame Appéré veut s'engager dans la police ou la gendarmerie, pour faire du maintien de l'ordre comme elle le dit, la police et la gendarmerie recrutent.

Philippe Gustin

préfet d'Ille-et-Vilaine

Des reproches qui ont suscité une vive réaction du préfet Philippe Gustin : "En général, quand on est face à une difficulté, on ne se divise pas. On est là face à des terroristes. On ne doit pas se diviser parce qu'ils vont gagner sinon. Et par contre, si madame Appéré veut s'engager dans la police ou la gendarmerie, pour faire du maintien de l'ordre, comme elle le dit, la police et la gendarmerie recrutent"

Une enquête pour dégradations et vols en réunion a été ouverte par le procureur de la République de Rennes.

Avec Antoine Calvez

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité