"Nous n'avons pas le temps de dormir", à vélo ils tentent de boucler les 1200 km du Paris-Brest-Paris en 90 heures

Plus de 6000 cyclistes ont défilé à Tinténiac ce lundi 21 août. La commune au nord de Rennes est ville étape de la randonnée cycliste Paris-Brest-Paris. L'objectif : réaliser 1200 kilomètres à vélo en 90 heures. Un incroyable défi pour des passionnés de vélo venus du monde entier.

Tinténiac, kilomètre 352. Pour les 6810 participants à la randonnée cyclotouriste Paris-Brest-Paris, le pointage dans la commune d'Ille-et-Vilaine est obligatoire pour continuer ce périple. Les coureurs ont 90 heures pour boucler les 1200 kilomètres aller-retour entre Rambouillet (Yvelines) et Brest.

Ioseba Puente et Jesus Maria viennent du Pays basque espagnol pour se confronter à ce défi sportif qui a lieu tous les quatre ans. "Nous n'avons pas le temps de dormir", affirment les cyclistes assis à l'arrière d'un camion. Au programme, 26 à 28 heures sans sommeil pour ces coureurs de l'extrême. Ils attendront d'arriver à Brest pour dormir une première nuit.

Pas de grandes pauses non plus pour Nicolas Clemot. Pour sa première participation, il a peur "que ça [le] casse complètement". À 49 ans, ce cycliste de Loire-Atlantique a enchaîné les "heures de selle et les sacrifices" pour relever ce défi du Paris-Brest-Paris.

70 nationalités représentées

Lui et Fred, son compagnon de route, sont accompagnés de deux assistants. "Notre rôle, ça consiste à être là avant eux. En général, on se positionne 1,5, 2 km après le contrôle (étape de pointage pour vérifier que le parcours est réalisé correctement), comme ça ils le passent et ils viennent nous voir, résume Pascal. La table est prête, le canapé de monsieur est avancé, on prépare le café, le ravitaillement. Eux mettent environ 4h pour faire les 100 km. Nous, le temps de démonter, remonter et rouler, on en a environ pour 2h-2h30." Il lui reste 1h30 à chaque étape pour essayer de se reposer.

Dans tous les villages, c'est extraordinaire. Jusqu’à 2h du mat', il y a des gens dehors, des stands pour nous offrir à manger, à boire...

Emmanuel

Première participation à la course Paris-Brest-Paris

Avec Fougères, Loudéac, Carhaix et Brest, Tinténiac fait partie des cinq communes bretonnes à accueillir la course. Et toutes langues sont parlées dans cette petite commune de 3700 habitants. 70 nationalités participent à la course. "C’est vraiment incroyable", confient Kirti Chalam et Rohit Chandrashekar venus d'Inde spécifiquement pour la course. Mais pour eux, s'adapter au décalage horaire, à la météo et même à la nourriture sont autant de défis. 

durée de la vidéo : 00h02mn44s
Près de 6.800 coureurs amateurs participent à la 20e édition de la célèbre randonnée paris-Brest Paris : 1.200 km à parcourir en 3 jours maximum et des étapes à valider le long du parcours. Parmi les 5 villes étapes bretonnes, Tinténiac est rôdée dans l'accueil des cyclistes. Ambiance lundi 21 août... ©V. Chopin et B. Van Wassenhove / France 3 Bretagne

À LIRE AUSSI34 jeunes pour une aventure sportive et humaine sur les 1 200 km du Paris-Brest-Paris

Dans la cabine de pointage, Emmanuel se satisfait également de l'ambiance pour sa première participation. "Dans tous les villages, c'est extraordinaire. Jusqu’à 2h du mat', il y a des gens dehors, des stands pour nous offrir à manger, à boire..." Il faut au moins ça pour aller au bout de l'aventure. Il n'a fait que le quart du périple et pour lui après 600 kilomètres sur le vélo : "c'est vraiment l’inconnu."

Sur le bord de la route, un participant répare son vélo. "Il y a toujours des soucis. C’est tellement dur !" On le comprend, la route est encore longue et semée d'embûches pour revoir Rambouillet.