Les paniers suspendus : une initiative pour aider les démunis dans son quartier

Alimentation, hygiène, lecture : un panier suspendu à Rennes / © DR
Alimentation, hygiène, lecture : un panier suspendu à Rennes / © DR

Le principe du "suspendu" est déjà connu : le client paye deux fois le prix de sa consommation au bar ou au restaurant  pour que quelqu'un qui n'en a pas les moyens profite gratuitement d'un café ou d'une soupe. Pour aider les gens dans le besoin à passer le confinement, voici le panier suspendu...

Par Eric Pinault

 "Le panier suspendu et solidaire de Nicolas vous attend au 110, rue de la Poterie".
Voilà le type de message que "les Suspendus de Rennes" publie sur Facebook.
 

Depuis le 17 avril, l'association "La Maison des citoyens Rennes et sa Métropole" a lancé cette idée : déposer des paniers en bas de chez soi ou dans la rue pour offrir des denrées, des produits d'hygiène ou encore des livres aux personnes en difficulté.
Une attention qui s'adresse d'abord à celles et ceux qui souffrent en cette période de confinement.

Des gens qui vivent habituellement de la manche par exemple, et qui croisent moins de donateurs dans la rue, mais aussi des étudiants ou des mères seules.

"C’est magique ce qui se passe, s'enthousiasme Sadia Alami, présidente de l'association. On a démarré le 17 avril et déjà une vingtaine d'initiatives. Chacun prend soin de son panier, et les paniers deviennent partagés car les voisins et les passants contribuent ensuite à les alimenter"

"La solidarité appartient à chacun"

Les gens qui participent ne sont pas forcément membres de l’association.
"On a installé un premier panier et on a lancé un "cap ou pas cap".
Cette action appartient aux Rennais, la solidarité appartient à chacun"
.


Dominique fait partie de ces Rennais solidaires.
Elle se réjouit de pouvoir s'engager malgré le confinement.
"Je pensais ne rien pouvoir faire étant confinée, eh bien si !", écrit-elle sur Facebook.

Ce matin, elle a même couvert son panier d'un parapluie pour s'adapter aux conditions météo.
 
 

L'idée vient de Naples


A l'origine, c'est un Napolitain qui a imaginé le principe pour venir en aide aux travailleurs au noir qui ne bénéficiaient pas d'aides de l'Etat italien.
"On a juste fait un copier-coller de ce qu’on a vu à Naples", raconte Sadia, pour voir si l'action pouvait voyager jusqu’à Rennes. Les Rennais s’en sont emparés.
C'est une belle illustration du réveil citoyen de gens qui ont envie de se mobiliser"
.


Des habitants de Vern-sur-Seiche et de Thorigné Fouillard ont d'ailleurs pris contact pour prolonger l'initiative chez eux.
 


Des commerces sympathisants


Un Carrefour City a accepté qu'un habitant installe son panier devant le magasin.
Depuis, une boulangerie accueille l'initiative de l'un de ses clients.
 


Alors pourquoi s'arrêter en si bon chemin ?

"On lance une sollicitation générale", dit Sadia qui imagine déjà de gros paniers dans les commerces ou des caddies suspendus.
Il faut dire que l'association avait déjà mobilisé une communauté de commerçants solidaires pour des repas suspendus, avant le confinement.
En ce moment, les restaurants sont fermés mais qu'à cela ne tienne, une cagnotte est ouverte pour financer des poulets-frites à emporter.
 


Sadia Alami et son association ne tarissent pas d'idées solidaires, "parmi toutes les autres qui existent déjà dans la ville", précise-t-elle avec humilité.

Le message est lancé, parce que le monde de demain n'attend pas : "SI TU PEUX, TU METS. SI TU NE PEUX PAS, TU PRENDS".


 

Sur le même sujet

Les + Lus