"Peur politique", "mauvais timing", "incompréhension" : pourquoi ce spectacle de drag queen a été annulé en Bretagne ?

Un spectacle karaoke-quizz animé par une compagnie de drag queen devait avoir lieu à Cesson-Sévigné (Ille-et-Vilaine) ce samedi, lors d'un festival en lien avec la Ligue contre le Cancer. La mairie a décidé de l'annuler quelque jours avant, invoquant "un manque d'informations sur les détails de l'événement et un manque de temps pour prendre une décision". L'artiste déplore "un manque de volonté", voire "une peur politique".

"Le relais pour la Ligue", une course organisée pour la Ligue contre le cancer à Cesson-Sévigné (Ille-et-Vilaine), aurait dû être marqué par un blind test - quiz animé par des drag queens ce samedi 22 juin à Cesson-Sévigné.

Mais le show des artistes performeurs a été annulé trois jours avant le jour J.

Une décision de la mairie qui se justifie en indiquant avoir été prévenue seulement "tardivement cette animation organisée par Rennes Dragopole comme l'indiquait la programmation. Nous ne voulions pas prendre la décision d'accepter à la va-vite la tenue de ce spectacle qui peut susciter des débats" indique le maire de Cesson-Sévigné Jean-Pierre Savignac (Divers centre).

Prison ferme pour le militant d'extrême droite qui avait perturbé un atelier lecture de drag-queens à Saint-Senoux (francetvinfo.fr)

"Ça peut faire peur"

"Sans information précise sur l'événement", l'élu précise que lui et ses équipes ont recherché sur les réseaux sociaux des informations sur les activités proposées par Rennes Dragopole.

"Nous avons regardé plusieurs comptes Instagram des artistes de Rennes Dragopole. Et nous sommes tombés sur plusieurs photos dénudées, parfois avec des artistes dans des positions explicites. Ça peut faire peur. Nous avons estimé que c'était inadapté pour un spectacle ouvert au grand public et aux enfants à 19h. Nous avons donc décidé d'annuler cet événement" développe Jean-Pierre Savignac.

"À 18 ans, j'étais un peu seule dans mon art" Première drag queen à Quimper, Britany Hart réveille la ville à coup de talon aiguille (francetvinfo.fr)

La Drag Queen "dégoûtée" et dans l'incompréhension

Alertée de la décision de la mairie, Anne-Marie Kondom, l'une des deux drag queens qui devaient animer le quiz de la Ligue contre le cancer à Cesson-Sévigné, s'est dite "dégoûtée".

L'artiste affirme que "les photos que les services de la mairie de Cesson ont trouvées sur les réseaux sociaux étaient celles d'autres artistes de Rennes Dragopole, prises lors de shooting photos d'art. Mais ce n'était ni moi, ni ma collègue prévue pour le show à Cesson. S'ils m'avaient contacté en avance j'aurais pu leur expliquer que ce qui était prévu à Cesson, c'était seulement un quiz animé par des Drag Queens. Mais ils auraient pu se douter que ni nous, ni la Ligue contre le cancer n'aurions accepté de programmer des performances inadaptées devant le grand public samedi à 19h" regrette Anne-Marie Kondom.

Un choix politique ?

Elle déplore une "incompréhension ou un manque de volonté de la mairie pour s'intéresser aux détails d'un spectacle. Ce n'était pas militant et accepté par la Ligue contre le cancer. Mais ça semble déranger". Elle s'interroge si cette décision n’est pas politique.

Dans un message publié sur X, Anne-Marie Kondom s'est indignée de ce refus en se demandant "est-ce que les élections prochaines ne leur auraient pas fait peur ?". Puis en indiquant "la municipalité a choisi de copiner avec ses électeurs d'extrême droite plutôt que de faire preuve de courage en ces temps troubles".

Des déclarations "choquantes" selon le maire de Cesson-Sévigné qui se dit "anti-extrême".

Nous aurions peut-être accepté le spectacle si nous avions pu en discuter plus en avance et que nous avions pu assister à un show

Jean-Pierre Savignac, maire de Cesson-Sévigné

L'élu breton assure que la décision n'a rien de politique. "Nous sommes garants de ce qui se passe dans la ville. Nous voulons prendre des décisions d'événement en pleine conscience de ce qui est proposé. Nous aurions peut-être accepté le spectacle si nous avions pu en discuter plus en avance et que nous avions pu assister à un show" détaille Jean-Pierre Savignac, qui maintient "comprendre la cause LGBTQIA+".

Le maire a contacté Anne-Marie Kondom mercredi pour tenter de discuter. "J'aurais aimé qu'on en parle plus tôt aussi pour les rassurer, se désole la Drag Queen bretonne. Mais là, le message proposait juste de m'expliquer les raisons qui ont mené à l'annulation du show. Pas de parler de potentiellement le maintenir ou le reprogrammer".

L'actualité "Sorties et loisirs" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bretagne
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité