Rennes : des “Catrinas” à la mode bretonne pour la fête des morts

Gabriela Diaz habille ses "Catrinas" avec les costumes traditionnels bretons / © @lapoupeedecarton
Gabriela Diaz habille ses "Catrinas" avec les costumes traditionnels bretons / © @lapoupeedecarton

Une artisane mexicano-bretonne a eu l'idée de rhabiller ses Catrinas, les poupées traditionnelles de la fête des morts au Mexique, à la mode bretonne. Un relooking plutôt réussi !

Par Maylen Villaverde

La Catrina de Plougastel, la Catrina de Baud, la Catrina de Saint-Malo, la Catrina bigoudène et la Catrina rennaise. A ce jour Gabriela Diaz propose cinq modèles de Catrinas bretonnes mais elle envisage d'en élaborer de nouvelles aux couleurs d'autres pays de Bretagne.

Voilà un an que cette méxicaine de 33 ans est revenue habiter à Rennes avec son mari breton. Bien qu'elle ait fait des études dans le marketing la jeune femme est adepte d'un art traditionnel mexicain appelé "cartoneria" qui consiste à fabriquer des objets en carton et papier mâché. En débarquant en France elle décide de tenter de vivre de sa passion et crée son activité sous le nom "La poupée de carton".

La Catrina, emblême de la fête des morts mexicaine


La Catrina, appelée à l'origine « La Calavera Garbancera » par José Guadalupe Posada en 1912, est un personnage populaire de la culture mexicaine. La Catrina est un squelette féminin toujours très élégante et qui porte généralement un chapeau. Elle représente la mort et est devenue le personnage emblématique du jour des défunts. Au Mexique cette journée est un moment convivial et festif.

Diego Rivera a repris le personnage au centre de sa peinture murale "Sueño de una Tarde Dominical en la Alameda Central", terminée en 1948 / © DR
Diego Rivera a repris le personnage au centre de sa peinture murale "Sueño de una Tarde Dominical en la Alameda Central", terminée en 1948 / © DR

Des traditions bretonnes très inspirantes


Sur son site Gabriela Diaz explique comment lui est venue l'idée des Catrinas bretonnes :

 "Chaque fois que je venais à Rennes j'achetais une carte postale avec un paysage de bord de mer en aquarelle, ou avec des personages portant les vêtements typiques de Bretagne. Je me demandais comment cela devait être de porter une de ces robes et d'ostenter la coiffe. Un peu comme les costumes traditionnels du Mexique, bien que moins coloré. C'est ainsi que m'est venue l'idée de mélanger la culture Mexicaine et la culture Bretonne, à travers une 'catrina'. J'ai donc réalisé le célèbre squelette Mexicain représentant la mort, portant le costume traditionnel de Bretagne. Ca a surpris quelques personnes ici." 

Mais après la surprise ces créations ont suscité l'intérêt des bretons sur les marchés. " des gens me donnent des idées de costumes traditionnels. Ils ont envie de voir leur costume sur une Catrina" . Après la Bigoudène, Gabriela s'est donc attelée à concevoir d'autres Catrinas bretonnes pour arriver à 5 modèles appréciés des clients.

La Catrina de Baud par Gabriela Diaz / © Gabriela Diaz
La Catrina de Baud par Gabriela Diaz / © Gabriela Diaz

Aujourd'hui la créatrice propose ses oeuvres à la vente sur quelques marchés de créateurs ou à domicile, des Catrinas mais a aussi une gamme complète de poupées, de stylos, et de vanités.  Elle sera notamment le 3 décembre à Hédé et le 17 décembre à Erquy.

Des Catrinas à la mode bretonne
Une Mexicaine amariée avec un breton s'est amusée à rhabiller, les Catrinas, la femme -squelette symbolisant la mort, à la mode bretonne...  - Maylen Villarde et Baptiste Galmiche.

Sur le même sujet

Exercice Orsec Saint-Malo

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés