Rennes. L'avocat de la famille de Magali Blandin s'exprime pour la première fois

"J'ai entendu dire que certains sont dévastés, j'aimerais que ce vocabulaire soit réservé à mes clients", a expliqué William Pineau, l’avocat de la famille de Magali Blandin, dont le corps a été retrouvé samedi 20 mars à Montauban-de-Bretagne. 

William Pineau, avocat de la famille de Magali Blandin s'exprime pour la première fois, au nom de la famille de la mère décédée
William Pineau, avocat de la famille de Magali Blandin s'exprime pour la première fois, au nom de la famille de la mère décédée © G.Raoult/ France Télévisions

Pour la première fois, William Pineau, l’avocat de la famille de Magali Blandin s’est exprimé au nom des parents et de la soeur de la mère de famille, dont le corps a été retrouvé samedi à Montauban-de-Bretagne. Il a expliqué que la famille est à la recherche de sérénité. "Mes clients sont aujourd’hui centrés sur leur douleur, leur souffrance, leur tristesse, sur l’absence abyssale de Magali. Ils ont une volonté de sérénité pour que ce soit pour eux le temps d’un deuil intimiste." Il demande de laisser à la famille de Magali Blandin le temps de ce deuil. Ses obsèques auront lieu jeudi. 

"Il va aussi falloir protéger ses enfants". Elle en avait quatre, âgés de 4, 7, 12 et 14 ans.

Personne n'aurait pu imaginer que Jérôme Gaillard puisse aller jusque-là

William Pineau

Il a aussi expliqué que Magali Blandin avait fait part de ses inquiétudes, quant à l'agressivité de son mari. Mais a-t-il ajouté, "personne n'aurait pu imaginer que Jérôme Gaillard [le mari de Magali Blandin, aujourd'hui incarcéré] puisse aller jusque-là. "

"Le sujet des violences conjugales est trop grave pour qu'on l'illustre mal, a-t-il précisé. Jérôme Gaillard n'est pas un homme violent qui pour la dixième fois porte des coups. C'est un homme froid qui a longuement et méticuleusement organisé le meurtre de sa femme". Il ajoute que ses clients saluent "l’efficacité et l’humanité des enquêteurs et le magistrat instructeur qui ont dirigé cette enquête".

Jusqu'à présent, seuls Philippe Astruc, le procureur de la République de Rennes et Jean-Guillaume Le Mintier l’avocat de Jérôme Gaillard, le mari de Magali Blandin, s’étaient exprimés, suite aux aveux de Jérôme Gaillard, en garde à vue, vendredi 19 mars. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société féminicide femmes