Rennes, toujours la musicale ?

La fête à Rennes est fortement liée à la musique, à la scène, aux cafés-concerts. Beaucoup ont fleuri dans les années 80, époque où la ville avait la réputation d’être une ville rock, jeune, avant-gardiste. On y compte désormais 10 discothèques et 24 bars de nuit. 

Reportage

Aujourd’hui, la fête rennaise s’est un peu aseptisée. Beaucoup de café-concerts ont fermé pour cause de taxe ou de travaux trop onéreux de mise aux normes. Mais la fête à Rennes n’est pas morte. Reste un festival étendard, les Transmusicales, une salle mythique de concert, l’UBU, et quelques institutions de la nuit rennaise, bars de nuit ou discothèques, qui font toujours le bonheur de ceux qui apprécient la musique et les découvertes. 

B. Le Vaillant, JM. Piron, D. Mérieux, M. Le Carour, J. Le Quiniou

Rencontre

Benoît Careil, adjoint à la Culture à Rennes Ex-musicien de Billy Ze Kick et les Gamins en folie trouve que la ville a du mal à se renouveler en termes d'offre culturelle. Il prône la création de nouveaux projets, mélangeant davantage les pratiques (danse, cirque, musique) pour "réveiller" un peu tout ça.

B. Le Vaillant, JM. Piron, D. Mérieux, M. Le Carour, J. Le Quiniou

Dans le rétroviseur 

l y a 20 ans plus encore qu’aujourd’hui, le quartier Saint-Anne incarnait le cœur de la fête à Rennes. Voyage au temps de la splendeur de la fameuse "rue de la soif".