• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Rocade de Rennes : 80 au lieu de 90km/heure ?

La voiture, source de pollution. / © Ruben de Rijcke
La voiture, source de pollution. / © Ruben de Rijcke

La question a été évoquée pendant le conseil municipal par Nathalie Appéré lundi dernier. La vitesse pourrait passer de 90 à 80km/heure sur la rocade afin de limiter la pollution de l'air. Mais cette limitation aura t-elle vraiment un impact sur notre environnement ? 

Par Emilie Colin

Lundi et pendant le conseil municipal, Nathalie Appéré a annoncé que pour limiter la pollution de l'air, une nouvelle limitation de vitesse pourrait être mise en place sur la rocade soit 80 km/heure au lieu de 90 actuellement. Avant d'appliquer cette mesure, la maire de Rennes devra faire une demande auprès du préfet car il s'agit du route nationale. Mais cette disposition est-elle suffisante ? 

Limiter la pollution 

L'association Air Breizh qui surveille et étudie la qualité de l'air dans la région a mené une étude avec l'Etat, la ville, sur le plan de protection de l'atmosphère, pour faire en sorte que l'évolution de la circulation et l'évolution de l'activité humaine en général n'aient pas de conséquences importantes sur la santé. Ces plans de protection concernent les agglomérations de plus de 250 000 habitants.

Le constat ? L'agglomération rennaise connaît actuellement une forte densité de circulation sur la rocade, mais aussi en centre ville. Selon les experts qui émettent des prévisions d'ici à 2020, cette pollution ne fera qu'augmenter. Par ailleurs, même si les véhicules deviennent plus propres avec les normes imposées comme la norme Euro 6 applicable en 2015, la densité humaine elle continue d'augmenter. 

L'abaissement de la vitesse est-elle efficace ?

Pour Frédéric Vénien, scientifique et président de Air Breizh cette limitation peut fonctionner mais sous certaines conditions. 

Entretien avec Frédéric Vénien président de Air Breizh
G. Le Morvan, L. Bonis

D'autres solutions peuvent aussi s'envisager : une meilleure offre des transports en communs, et la suppression des véhicules les plus anciens. ... Frédéric Vénien rappelle que 15% du parc automobile est antérieur à l'année 2000. 

"La pollution de l'air nous concerne tous."

Frédéric Vénien de Air Breizh
G. Le Morvan, L. Bonis


Sur le même sujet

Saint-Brieuc: au centre, la bataille des élections municipales est lancée

Les + Lus